Nous suivre Industrie Pharma

Covid-19 : Amyris propose son squalène en adjuvant pour les vaccins

Françoise de Vaugelas

Sujets relatifs :

, ,
Covid-19 : Amyris propose son squalène en adjuvant pour les vaccins

John Melo, p-dg d'Amyris

© Amyris

Le groupe américain Amyris, spécialiste des ingrédients durables pour le marché de la santé, teste son squalène produit par fermentation comme adjuvant pour des vaccins. 

Si la découverte d'un vaccin contre le Covid-19 mobilise les laboratoires, d'autres acteurs veulent participer aux avancées thérapeutiques. Le groupe américain Amyris, spécialisé dans le développement d'ingrédients durables pour le marché de la santé, a reçu le 26 mars les premiers résultats des tests concernant un adjuvant de vaccin. Suite à ces tests, réalisés en partenariat avec l’Infectious Disease Research Institute (IDRI), la société est en discussion avec un leader de l’industrie pharmaceutique. L'objectif est utiliser son squalène issu de la fermentation en tant qu’adjuvant pour des vaccins contre la grippe, et d’éventuels vaccins contre le coronavirus. « Nous examinons actuellement plusieurs de nos molécules issues de la fermentation pour une efficacité potentielle dans le traitement du Covid-19 », a expliqué John Melo, p-dg d’Amyris. C'est cette même plateforme technologique qui avait permis à Amyris de participer au développement d'un antipaludéen, l'artémisinine, en collaboration avec Sanofi.

Utiliser du squalène comme additif pour vaccins n'est cependant pas une nouveauté. L'OMS, elle même, a consacré une page sur le sujet sur son site Internet. On y apprend que cet additif est utilisé depuis 1997 dans le vaccin contre la grippe Fluad, développé au départ par le laboratoire Chiron, racheté par Novartis puis par Seqirus.

Amyris produira aussi du désinfectant

De plus, la société a également réorganisé ses installations pour produire un désinfectant pour les mains, et ainsi augmenter sa disponibilité. Amyris fera don d’une partie de sa production au personnel de santé. « Notre désinfectant pour les mains est un excellent exemple d’adaptation rapide de nos produits à un besoin immédiat. Nous prévoyons de produire environ 30 000 unités dans les premières semaines et augmenter rapidement la production », a déclaré John Melo.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon à Bolbec

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon à Bolbec

Le laboratoire français va créer une nouvelle ligne de production pour le principe actif du Daflon. Une opération qui va s'accompagner de la création d'une centaine d'emplois sur le site normand.  Le[…]

21/10/2020 | Chimie fineActus Labo
Delpharm met la main sur un site polonais de GSK

Delpharm met la main sur un site polonais de GSK

Covid-19 : Pfizer et BioNTech demanderont une autorisation d'urgence en novembre

Covid-19 : Pfizer et BioNTech demanderont une autorisation d'urgence en novembre

Covid-19 : Evotec reçoit un financement de la fondation Bill & Melinda Gates

Covid-19 : Evotec reçoit un financement de la fondation Bill & Melinda Gates

Plus d'articles