Nous suivre Industrie Pharma

Coup double pour Astellas avec le rachat d'OSI

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
Le laboratoire japonais met la main sur la société américaine de biotechnologies pour près de 4 milliards de dollars. De quoi renforcer sa pénétration du marché américain et son positionnement en oncologie. L'opération permettra aussi à Astellas de mieux résister aux génériques.

C'est fait. Après plus d'un an d'opération séduction muée en raid boursier en mars dernier (CPH n°499), Astellas ne devrait pas cette fois voir OSI Pharmaceuticals lui échapper. A l'inverse de CV Therapeutics que Gilead lui avait soufflé sur le fil en 2008 (CPH n°459). Pour mettre la main sur la société américaine de biotechnologies, le laboratoire japonais a finalement rehaussé son offre, passée de 52 à 57,50 dollars par action. Ce qui porte l'opération à environ 4 milliards de dollars (3,2 Mrds €). La clôture de l'offre, plusieurs fois repoussée, a été étendue à nouveau la semaine dernière au 2 juin prochain. Ce sera la deuxième plus grande acquisition de la pharmacie japonaise à l'étranger (et en l'occurrence à chaque fois aux États-Unis) derrière le rachat de Millenium par Takeda au printemps 2008 (8,8 Mrds $, CPH n°419) mais devant le rachat de MGI par Eisai, fin 2007 (3,9 Mrds $, CPH n°406). Au regard des résultats annuels d'OSI, qui a généré un chiffre d'affaires de 428 M$ et un résultat opérationnel de 153 M$ en 2009, le raid d'Astellas peut paraître disproportionné. Toutefois, cette acquisition est primordiale pour le groupe japonais en lui offrant deux relais de croissance essentiels : un meilleur positionnement sur le marché nord-américain, et le renforcement conséquent de sa branche oncologie. Spécialiste des petites molécules, OSI dispose d'un portefeuille prometteur de quatre produits en développement, dont deux en phase III de leur développement clinique, et parfois de plusieurs indications envisageables par produit. Le laboratoire américain dispose en outre, et en collaboration avec le géant suisse Roche, de l'anticancéreux Tarceva (erlotinib), qui a généré des ventes de 1,2 Mrd $ l'an dernier. Et ce n'est pas fini puisque ce blockbuster oncologique est promis à un bel avenir avec des extensions d'indications démultipliées. En avril, ce médicament a reçu l'approbation des autorités sanitaires européennes et américaines pour être utilisé en traitement de première ligne dans le cancer du poumon non à petites cellules dans le cas d'un état stable après traitement par chimiothérapie. Sur le marché américain, enfin, Astellas a besoin de croître. Encore très concentré sur son marché local (52,7 % de son chiffre d'affaires), le laboratoire japonais cherche à se désenclaver, avec en priorité une meilleure pénétration de son deuxième marché mondial, l'Amérique du Nord (23,1 % de ses revenus) qui incarne surtout le premier marché mondial de la pharmacie. Par ailleurs, l'arrivée d'OSI dans son périmètre devrait permettre à Astellas de mieux faire face aux attaques des génériques. Pour l'année fiscale 2009-2010 achevée en mars dernier, le groupe japonais a présenté un bilan financier déjà érodé. En un an, son chiffre d'affaires a progressé de 1 %, à 974,88 Mrds de yens (8,48 Mrds €), du fait d'un ralentissement de la croissance au Japon et une légère décrue à l'international en raison de la perte de brevets de quelques produits phares. Et les perspectives sont difficiles puisque rien que pour cette année, Astellas prévoyait (avant l'acquisition d'OSI), un recul de presque 4 % de ses ventes.

 

« Ce sera la deuxième plus grande acquisition de la pharmacie japonaise à l'étranger »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles