Nous suivre Industrie Pharma

Contrôler l'humidité pour doper les rendements

A Lure, Aurélie Dureuil

Sujets relatifs :

, ,
Contrôler l'humidité pour doper les rendements

Le MLT1400 de Munters a permis de réduire les temps de séchage de l'unité de production des formes sèches de Vétoquinol.

© © Aurélie Dureuil

L'INSTALLATION D'UN ÉQUIPEMENT DE DÉSHUMIDIFICATION DE L'AIR DU FABRICANT SUÉDOIS MUNTERS A PERMIS À VÉTOQUINOL D'AUGMENTER SA PRODUCTION POUR UNE INSTALLATION EXISTANTE.

L'investissement initial ne concernait qu'un seul produit. Il a pourtant été bénéfique à la totalité des productions de formes sèches du site de Lure (Haute-Saône) de Vétoquinol, laboratoire pharmaceutique français spécialisé en santé animale. Tout débute en 2009, « pour un nouveau produit, nous avons rencontré un problème avec l'humidité de l'air introduit dans le lit à air fluidisé », témoigne Emmanuel Mozer, responsable fluides et traitement d'air de l'usine de Lure, principal site de Vétoquinol. L'unité de production Poudres-comprimés dispose essentiellement d'un sécheur-granulateur Glatt. L'alimentation en air se fait avec l'air extérieur, filtré pour éviter les contaminations. Mais aucun traitement de cet air n'était alors prévu. Pour la production d'un comprimé pour le soutien de la fonction hépatique chez le chien et le chat, le laboratoire s'est trouvé confronté à « un problème de croûtage », c'est-à-dire que les poudres s'aggloméraient et ne séchaient pas correctement, selon Emmanuel Mozer. En cause, un produit très sensible à l'humidité. « Nous avons fait appel à Munters, avec qui nous avions déjà travaillé afin de trouver une machine de traitement de l'air », indique le responsable fluides et traitement de l'air. Le cahier des charges définit un équipement avec un débit de traitement de 900 m3/h d'air extérieur qui pourrait travailler jusqu'à une température de 32 °C et une humidité relative (HR) de 60 %. L'air délivré dans le lit d'air fluidisé ne doit pas dépasser 20 % HR et 50 °C. « Nous avons fixé des conditions extérieures extrêmes pour nous assurer que cela ne puisse pas empêcher la production », souligne Emmanuel Mozer.

Pour répondre au laboratoire, Munters a proposé son déshumidificateur par adsorption, type MLT1400. Le principe repose sur une roue traversante en matériau composite, imprégnée d'une substance dessicante. « Deux flux d'air traversent simultanément cette roue en rotation. Dans un premier temps, le flux d'air à traiter est déshumidifié par la substance dessicante jusqu'à la valeur désirée. Parallèlement, le 2nd flux d'air rechauffé permet d'extraire l'humidité accumulée dans la roue vers l'extérieur », détaille Gerard Sengbush, commercial chez Munters.

Un équipement adapté aux contraintes de Vétoquinol

Le choix du MLT1400 a été déterminé par les conditions imposées par Vétoquinol. « Cet appareil peut fonctionner avec un débit de 1 400 m3/h. Nous avons réduit le débit à 900 m3/h. Du fait de la capacité de la roue, en réduisant le débit, nous avons pu délivrer un air sec selon les attentes du client et ce, sans apport énergétique important », ajoute le commercial. Par ailleurs, le fabricant précise que « ce qui caractérise la technologie de la roue de la série MLT, c'est un secteur de roue supplémentaire qui permet une récupération de chaleur, et donc une réduction de la puissance consommée ». Cet appareil a donc été installé à l'été 2009 dans l'unité Poudres-comprimés de Vétoquinol. Il a par ailleurs été doté d'un filtre F7, en supplément du filtre G3 inclus dans les équipements de Munters. « Le filtre F7 va stopper les particules de l'ordre de 2 à 3 microns », signale Gerard Sengbush. Et l'utilisation du MLT1400 ne s'est pas limitée à la seule production de ce comprimé. « Aujourd'hui, l'appareil s'allume et s'éteint en même temps que l'équipement Glatt », indique Christian Ollier, opérateur de production comprimés. Le déshumidificateur fonctionne ensuite en fonction de l'humidité de l'air pour ne se déclencher que pour des HR supérieures à 20 %.

Près de deux ans après l'intégration du MLT1400, les résultats concernent tous les produits sous forme sèche du laboratoire. « Nous séchons beaucoup moins. Nous avons enregistré un gain de 25 à 40 % sur les temps de séchage », se félicite Luc Ortega, responsable Secteur de production formes sèches de l'usine. Pour les produits qui nécessitent un temps de séchage plus long, cette étape du process est passée de 120 à 80 minutes. Luc Ortega note un réel gain, surtout pour les « produits à base de plantes et de poudre de foie qui ont tendance à prendre l'humidité et sur lesquels nous avions parfois des problèmes de séchage ». Avec le MLT1400, le laboratoire a ainsi gagné en rendement pour cette unité qui produit environ 100 millions de comprimés, chaque année. Vétoquinol se montre satisfait de cet investissement « d'environ 20 €, incluant les aménagements de l'installation et du système d'électricité », selon Emmanuel Mozer. Et pour sa future unité Poudres-comprimés sur le site de Lure, Vétoquinol intègre dès la conception ce type d'installation de déshumidication pour les opérations de séchage, confie Emmanuel Mozer.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Un thermocycleur compact et rapide

Un thermocycleur compact et rapide

Cole-Parmer présente son nouvel équipement PCR, le PCRmax Eco 48, qu'il qualifie comme étant le bloc PCR le plus précis au monde. Le système de PCR en temps réel offre 40 cycles en 40 minutes en[…]

Une plateforme pour la démocratisation des données

Une plateforme pour la démocratisation des données

Un robot pour l'inspection des cuves

Un robot pour l'inspection des cuves

Un système à air comprimé sans impuretés

Un système à air comprimé sans impuretés

Plus d'articles