Nous suivre Industrie Pharma

Contrefaçon : Des groupes indiens dressent des barrières

Sujets relatifs :

À l'heure où l'ancien président français lance un appel depuis Cotonou (Bénin) pour lutter contre la contrefaçon de médicaments (voir encadré), l'Inde se préoccupe de plus en plus du problème.
À l'heure où l'ancien président français lance un appel depuis Cotonou (Bénin) pour lutter contre la contrefaçon de médicaments (voir encadré), l'Inde se préoccupe de plus en plus du problème. En 2009, le gouvernement indien a lancé une étude destinée à scruter 24 000 échantillons de 61 marques les plus vendues de médicaments, issus de neuf domaines thérapeutiques. Début octobre, deux sociétés indiennes ont annoncé le lancement de nouveaux produits pour combattre la contrefaçon. Bilcare Technologies, spécialisé notamment dans le conditionnement pharma- ceutique, s'apprête à lancer un marqueur non-clonable qui pourra être intégré à n'importe quel emballage pharmaceutique. Ce lancement s'accompagnera du lancement d'un lecteur portatif destiné aux pharmacies indiennes qui permettra aux clients de scanner leurs produits pour éviter une contrefaçon. Parallèlement, la société Ideal Cures, spécialisée dans la galénique, a démarré la production de nouveaux pelliculages multicolores, bien plus difficiles à copier, pour le pelliculage de comprimés. L'Organisation indienne des producteurs pharmaceutiques (OPPI) estime que si ces nouvelles technologies ne pourront cesser les contrefaçons, elles permettront de ralentir leur progression, donnant aux produits six mois d'avance sur leurs copies contrefaites. Les statistiques indiennes en matière de contrefaçon de médicaments sont alarmantes. En 2008, la Commission européenne a rapporté que 51,6 % des médicaments contrefaits interceptés par les douanes de l'UE provenaient d'Inde, devant la Syrie (36,4 %) et les Émirats Arabes Unis (8,7 %). Selon la presse indienne, l'Inde et les Émirats Arabes Unis produiraient chacun 31 % des médicaments contrefaits dans le monde, devant la Chine (20 %). Et plus de 30 % des médicaments distribués en 2008 sur le marché indien relèveraient de la contrefaçon, contre 20 % annoncés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS) en 2006.
J.C.
Votre titre ici
Chirac appelle à la lutte

À travers la Fondation Jacques Chirac,
l'ancien président de la république a plaidé
depuis la capitale béninoise pour la création
d'une convention internationale de lutte
contre les faux médicaments. Jacques Chirac
a ainsi proposé la tenue d'une conférence
l'an prochain à Genève. Il a notamment
appelé à « la mise en application stricte des
textes législatifs et réglementaires dans les
États qui en disposent, et l'instauration d'un
cadre législatif et réglementaire là où il fait
défaut », et à « la mise en place, sur le terrain,
d'instruments efficaces de lutte contre
le trafic ».Avec AFP


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Le Leem liste des mesures pour des médicaments prioritaires

Le Leem liste des mesures pour des médicaments prioritaires

Plus d'articles