Nous suivre Industrie Pharma

Conjoncture : Degussa plombé par sa chimie fine en 2005

Sujets relatifs :

Degussa vient d'annoncer que son résultat net allait basculer dans le rouge cette année après avoir atteint 298 M€ en 2004. « Nous attendons sur l'exercice en cours une perte après impôt de l'ordre de 450 millions d'euros », a ainsi indiqué un porte-parole à l'AFP. La raison? Une charge exceptionnelle de 830 M€ sur les comptes du troisième trimestre pour des dépréciations d'actifs pour trois de ses activités: Intermédiaires, Synthèse exclusive et catalyseurs et Peroxygène. « Cette charge est imputable à une évolution défavorable de l'activité et à une nette réduction des prévisions de bénéfices des opérations de chimie fine du groupe », précise Degussa. Le groupe doit notamment faire face aux difficultés de sa filiale britannique Laporte, rachetée en 2001. Il évoque également une conjoncture très difficile pour l'ensemble du secteur de la chimie fine, victime de surcapacités et de la pression exercée par les acteurs asiatiques. Le groupe, qui a lancé un plan de restructuration l'an dernier prévoyant la suppression de 700 emplois sur la période 2004-2006 (dont 500 dans la chimie fine) a annoncé qu'il allait « accélérer substantiellement » la restructuration de ses opérations dans la chimie fine. Ces nouvelles mesures devraient entraîner une charge supplémentaire de 20 M€, au quatrième trimestre, ce qui portera à 100 M€ les coûts totaux de sa restructuration en 2004-2005. Malgré cette situation, Degussa a confirmé ses prévisions 2005, c'est-à-dire une légère hausse des ventes et de l'Ebit sur l'exercice par rapport à 2004 et ce, dans la mesure où « les autres branches affichent de bonnes performances ». Degussa réalise un quart de son chiffre d'affaires dans la chimie fine. Un joint-venture en Chine dédié au HMBTAD Par ailleurs, Degussa vient de créer un joint-venture en Chine consacré à la fabrication d'hexaméthylène-bis-triacétonediamine (HMBTAD), intermédiaire utilisé dans la fabrication des stabilisateurs UV. Basé à Liaoyang, au nord-est du pays, Degussa Tianda Chemical Additives démarre ainsi ses opérations avec 110 employés. Ses ventes sont estimées à 30 millions de yuans chinois (3 M€). Degussa – via sa filiale Degussa China Holding- détient 70 % de la société alors que Dongdian No.4 Company, une compagnie locale, possède les 30 % restants. Le joint-venture sera intégré à la division Intermédiaires pour HALS (stabilisateurs à amines à empêchement stérique) de l'Allemand. Degussa entend ainsi se « focaliser sur un marché chinois en plein essor », à l'heure où il se considère comme un des leaders mondiaux de HMBTAD. Il possède un second site de production du produit, à Marl en Allemagne.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Roche partenaire de l'Institut Gustave Roussy

Roche partenaire de l'Institut Gustave Roussy

Le groupe suisse vient de s'engager dans un partenariat avec l'Institut de cancérologie Gustave Roussy, à Villejuif (Val-de-Marne), et plus particulièrement avec son Service innovations thérapeutiques précoces (SITEP). L'objectif est d'accélérer[…]

Projets et réalisations : SiGNa double  ses capacités de recherche et d'analyse

Projets et réalisations : SiGNa double ses capacités de recherche et d'analyse

Restructurations : Henkel ferme deux sites industriels en France

Restructurations : Henkel ferme deux sites industriels en France

Les Laboratoires Sérobiologiques visent le doublement de la production

Les Laboratoires Sérobiologiques visent le doublement de la production

Plus d'articles