Nous suivre Industrie Pharma

Concentration : Naissance de Daiichi Sankyo, numéro deux de la pharmacie japonaise

Sujets relatifs :

,
Daiichi et Sankyo ont officiellement fusionné pour donner naissance à Daiichi Sankyo, le deuxième laboratoire nippon derrière Takeda. Avant la fusion, Sankyo était le numéro trois de la pharmacie japonaise en chiffre d'affaires et Daiichi le numéro six. Le laboratoire emploie 15500 personnes, mais prévoit de réduire ce chiffre à 15000 à la fin de l'exercice 2009-2010. Daiichi Sankyo a par ailleurs l'intention de se recentrer sur les médicaments phares de chacun de ses deux parents, comme l'antihypertenseur Olmetec, l'anti-infectieux Cravit (levofloxacine) ou encore le traitement de l'hypercholestérolémie Mevalotin (pravastatin). Il prévoit de consacrer l'essentiel de ses efforts de recherche aux maladies cardio-vasculaires, fort d'un budget de R&D global de 170 Mrds ¥ (1,25 Mrd €) en 2009. Ce qui en fait le premier laboratoire japonais pour ce critère, devant Astellas, né de la fusion entre Yamanouchi et Fujisawa, et Takeda. Daiichi Sankyo prévoit de réaliser lors de l'exercice 2005-2006 un chiffre d'affaires de 894,5 Mrds ¥ (6,6 Mrds€) et un bénéfice net de 62 Mrds ¥ (457 M€). Le groupe espère réaliser 67 Mrds ¥ de synergies lors de l'exercice 2006-2007 et 93 Mrds ¥ en 2007-2008, notamment en groupant les dépenses de marketing et les achats. En termes de force de vente, Daiichi Sankyo sera le deuxième plus important laboratoire de l'archipel, derrière Pfizer et devant Astellas. Rappelons également que Dainippon Pharma et Sumitomo Pharma doivent également sceller leur rapprochement en octobre. Malgré cette concentration, les laboratoires japonais restent de très petite taille par rapport à leurs homologues occidentaux. Un complexe d'infériorité qui avait poussé Astellas à annoncer qu'il serait intéressé par Sankyo si le rapprochement avec Daiichi n'avait pas abouti.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles