Nous suivre Industrie Pharma

Cinq laboratoires concentrent 63 % de la R&D pour les pays à faible revenu

L.H.
Cinq laboratoires concentrent 63 % de la R&D pour les pays à faible revenu

© Pixabay

Le rapport « Access to Medicine Index » 2018 de l'ONG Access to Medicine Foundation s'inquiète de la concentration du développement de nouveaux produits médicaux considérés comme prioritaires pour les habitants des pays à revenu faible ou moyen. En effet, 63 % des projets de R&D prioritaires seraient entrepris par GSK, Novartis, Johnson et Johnson, Merck KGaA et Sanofi. Les quatre premiers laboratoires figurent, dans l'ordre, en tête de ce classement indépendant des 20 principales entreprises pharmaceutiques en fonction de leurs efforts pour améliorer l'accès aux médicaments dans les pays à revenu faible ou moyen. Le Français Sanofi se place, quant à lui, en 6e position, juste derrière le Japonais Takeda, qui a bondi de dix places par rapport à l'année dernière. « Le fait qu'une poignée de compagnies entreprenne l'essentiel des projets prioritaires de recherche et de développement démontre la fragilité de la situation. Le retrait d'un seul de ces acteurs engendrerait des conséquences considérables », a affirmé Jayasree K. Iyer, directeur exécutif de l'Access to Medicine Foundation. « Si davantage d'entreprises se joignaient à ce groupe, cela apporterait une énergie particulièrement bienvenue. » Cette concentration a également été constatée au niveau des produits. Là encore, cinq maladies concentrent l'essentiel des activités de R&D : le VIH/SIDA, la tuberculose, la malaria, la leishmaniose et la maladie de Chagas. Si ces cinq maladies font l'objet d'initiatives mondiales en faveur de la santé soutenues par des donateurs internationaux, l'Organisation mondiale de la santé et d'autres organismes ont cependant dénombré un total de 45 maladies prioritaires pour la recherche et le développement. « En résumé, lorsqu'il y a un appel à l'action ou des financements par des donateurs, les entreprises sont plus nombreuses à s'impliquer, notamment dans les régions affichant un faible potentiel commercial », a expliqué Danny Edwards, responsable de recherche pour l'Index. Si la majorité des projets de R&D prioritaires est réalisée en partenariat avec des organismes de recherche du secteur public, certaines entreprises conçoivent des produits sans aide de ce type, comme Merck KGaA qui élabore des tests et des traitements pour la schistosomiase.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Le Genopole dévoile ses 11 lauréats

Le Genopole dévoile ses 11 lauréats

Mis en place en 2017, les dispositifs Shaker et Booster du Genopole sont destinés à accompagner des projets biotech innovants à fort potentiel industriel. Le 15 avril, le biocluster français a annoncé les 11[…]

Recherche : Un consortium inédit contre l'insuffisance cardiaque

Recherche : Un consortium inédit contre l'insuffisance cardiaque

Cellectis améliore la sécurité des CAR-T

Cellectis améliore la sécurité des CAR-T

Le LIR veut peser dans le débat sur la santé de demain

Le LIR veut peser dans le débat sur la santé de demain

Plus d'articles