Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine : Synkem tombe dans le giron d'ICIG

Sujets relatifs :

,
On connaît désormais le repreneur de Synkem, filiale de Fournier spécialisée dans la chimie, dont Solvay avait annoncé la mise en vente suite au rachat du laboratoire français (CPH n°387).
Le laboratoire belge vient de signer une lettre d'intention en ce sens avec International Chemical Investors France SAS, qui devrait en prendre possession le 1er janvier prochain. Le repreneur s'est engagé à reprendre l'intégralité des collaborateurs de Synkem, soit 118 personnes, toutes employées sur le site de Chenove, près de Dijon (Côte-d'Or). Comme c'est le cas dans la majeure partie de ce type de transactions, Synkem conservera des liens étroits avec Solvay, indique Francesc Junyent, vice-président exécutif Production et approvisionnement de Solvay Pharmaceuticals. De son côté, le Dr Achim Riemann, co-fondateur d'International Chemical Investors a indiqué que Synkem serait intégré aux autres actifs que le fonds d'investissement détient déjà dans la chimie fine. À savoir, l'ex-division Custom Manufacturing de Clariant (CPH n°381), les deux usines de chimie fine pharmaceutique de Cambrex (CPH n°357) – rebaptisées Corden Pharmatech – , et l'usine française d'Albemarle à Thann, spécialisée dans l'électrolyse à mercure (chlore, lessive de potasse et carbonate de potasse) et dans la chimie fine (synthèse de dérivés bromés). Rappelons également qu'ICIG était récemment cité parmi les repreneurs potentiels de la filiale Chimie fine du groupe SNPE, Isochem (CPH n°391). Un dossier pour lequel Minakem serait également en course, et sur lequel aucune nouvelle avancée n'a été annoncée à ce jour. ICIG devrait boucler une nouvelle acquisition avant la fin de l'année Interrogé par Chimie Pharma hebdo, Achim Riemann s'est bien sûr refusé à commenter ces rumeurs, mais nous a confié qu'ICIG était déjà en discussions sur d'autres acquisitions: « Notre ambition est de constituer un leader européen de la chimie fine sous GMP, commente-t-il. Nous travaillons sur d'autres dossiers et espérons même boucler l'un d'entre eux avant la fin de l'année, toujours dans la pharmacie ». Les dirigeants d'ICIG n'ont toutefois pas l'intention de regrouper leurs différentes activités de ce domaine en une seule: « Nous n'allons pas créer un petit Lonza ou un nouveau Saltigo. Les différentes entreprises de notre portefeuille continueront à se développer de façon indépendante. Mais nous allons en revanche leur permettre de partager un service marketing commun, ainsi qu'une plateforme de
R&D unique. Synkem sera d'ailleurs l'un des piliers de cette dernière »
C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles