Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine: PCAS se positionne sur les marchés pharmaceutiques émergents

Sujets relatifs :

,
Chimie fine: PCAS se positionne sur les marchés pharmaceutiques émergents

Après l'Amérique du Nord, le groupe français de chimie fine PCAS ouvre de nouveaux fronts dans son offensive commerciale, pour ses activités pharmaceutiques.
Selon Vincent Touraille, directeur Synthèse pharmaceutique du groupe, « nous travaillons sur des territoires à fort potentiel comme l'Amérique du Sud, le Moyen-Orient, l'Asie mais aussi la Russie ». Dans ce dernier pays, détaille le manager, « le marché des génériques, qui représente 30 % de notre activité pharmaceutique, est en structuration, ce qui nous donne l'opportunité de nous y positionner, notamment sur des produits les plus élaborés ». Une entrée sur le marché russe qui passe par la signature d'accords avec des intermédiaires permettant d'ouvrir les portes des génériqueurs locaux, pour la plupart des entreprises d'État. PCAS n'est bien sûr pas le seul à vouloir se placer dans le pays. « La concurrence indienne y est vive, comme ailleurs », indique Vincent Touraille. Mais selon le groupe, les travaux menés au sein de la co-entreprise avec Proteus, afin d'abaisser les coûts de production des génériques grâce à la biocatalyse, devraient lui permettre d'être bien positionné en termes de compétitivité. « PCAS Biosolution nous permet non seulement de proposer de nouvelles solutions à nos clients, mais aussi de travailler sur nos propres coûts », souligne pour sa part, Gérard Guillamot, directeur de la R&D de PCAS. Le développement de l'activité Génériques de PCAS est de première importance pour le groupe. En 2007, avec une progression de son activité de 16 %, elle lui a permis de compenser la baisse de 13 % de l'activité Clients partenaires, qui compte pour 60 % dans les revenus de la division pharmaceutique. « Nous avons été pénalisés par les plans de réduction des stocks chez nos clients partenaires, principalement en raison de déremboursements », commente Christian Moretti, président de PCAS. « Pour 2008, tempère-t-il, la situation évolue plus favorablement que prévu. Nos clients ne reconstituent pas leurs stocks mais ont des besoins supérieurs à leurs estimations initiales ». Par ailleurs, sur le site d'Expansia à Aramon, la baisse des volumes liée au déremboursement des veinotoniques devrait être compensée cette année par l'introduction de nouveaux produits, assure le groupe. Qui a aussi annoncé être en négociations pour signer deux importants contrats « Prefered Supplier » de fourniture de principes actifs, avec des « acteurs majeurs du marché ». À plus long terme, Vincent Touraille estime que PCAS devrait mécaniquement bénéficier de la décision des principaux laboratoires pharmaceutiques d'accroître le recours à la sous-traitance. « Mais ces retombées se feront pour PCAS avec un décalage de quatre à cinq ans après la cession des usines de chimie fine. Car dans ce type d'opération, le cédant signe un contrat qui le lie au repreneur pendant plusieurs années », rappelle-t-il. Quant au Custom Manufacturing, dont le chiffre d'affaires a progressé de 6 % l'an dernier, notamment grâce à de « fortes ventes sur le marché américain », il a également contribué à stabiliser les ventes pharmaceutiques sur l'année. Dans ce segment, PCAS affûte aussi sa stratégie, explique Gérard Guillamot: « Nous avons décidé de mettre une pression de sélection plus grande dans les projets que nous choisissons, afin de réduire notre exposition à des projets trop risqués ». Ce qui s'est traduit en 2007 par un nombre de projets traités de 92 au lieu de 104 en 2006, mais surtout avec moins d'étapes réactionnelles, ces dernières étant ramenées à 320 l'an dernier, contre 438 un an plus tôt. De son côté, PCAS Biosolution n'a pas encore de chiffre d'affaires significatif, reconnaît le groupe. Mais cela ne saurait durer. Le portefeuille de projets externes comporte déjà un projet au stade pilote, deux au stade Développement avancé, et 4 en criblage et optimisation, dont trois avec des grands de la pharma. De plus « nous sommes sur le point de signer deux accords cadres de collaboration avec des big pharma et des PME », indique Gérard Guillamot. « Nous n'aurons pas de production significative avant un an et demi », a indiqué pour sa part, Christian Moretti, « mais nous avons beaucoup progressé sur l'aspect technique, et les projets internes à PCAS peuvent représenter des marchés potentiellement importants. Et pas dans les génériques ». En marge de ces points, le groupe continue d'améliorer son organisation industrielle, après avoir vu son Ebitda progresser de 22,4 % à 26,8 millions d'euros l'an dernier. Il vient de mettre en route son ERP avec JD Edwards et travaille dans la foulée sur l'optimisation de sa chaîne d'approvisionnement et la planification de ses sites cGMP. Mais cette amélioration est principalement liée à sa division Chimie de spécialités, dont le résultat opérationnel courant est passé de 50 000 € en 2006 à 4,7 M€ l'an dernier. Quand celui de la synthèse pharmaceutique est resté quasi-stable à 7,3 M€. Les spécialités avec un chiffre d'affaires en hausse de 11 %, ont bénéficié d'une progression de 30 % de l'activité Parfums-Cosmétique. Et pour 2008, le groupe table au global sur une légère amélioration de sa rentabilité, avec un objectif de ROC de 8 % (6,5 % en 2007) et une marge d'Ebitda de 15 % (14,5 % en 2007). C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles