Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine/PCAS maintient ses perspectives de croissance malgré un premier semestre difficile

Sujets relatifs :

, ,

Malgré une conjoncture morose au premier semestre, PCAS a tiré son épingle du jeu grâce à sa forte implication dans le secteur pharmaceutique. Sur six mois, le français a ainsi réalisé un chiffre d'affaires de 109,7 millions d'euros, en hausse de 29,2 % par rapport à la même période de 2001. Cette croissance, supérieure à la moyenne du groupe - plutôt dans la fourchette 20-25 % - est aussi la conséquence de trois acquisitions majeures réalisées l'an passé : une participation de 50 % dans la société de formulation pharmaceutique E- Pharma et dans la société finlandaise Leiras (auprès de l'allemand Schering) et le rachat de l'usine d'Aramon de la société Expansia à Ipsen-Beaufour. La part de la pharmacie représente désormais 62 % du chiffre d'affaires total du groupe, contre 45 % il y a deux ans. Sur la deuxième partie de l'année, le chiffre d'affaires ne devrait progresser que de 10 % - ce qui correspond au taux de croissance organique du groupe -, pour atteindre une moyenne de 20 % sur l'ensemble de 2002. " Nous avons eu la démonstration de la quasi- insensibilité de la pharmacie à la conjoncture " explique Jean-Pierre Stéphan, président de PCAS. Malgré le recul du nombre de nouvelles molécules mises chaque année sur le marché, la chimie fine pharmaceutique bénéficie d'une tendance de fond d'externalisation de la production de molécules de la pharmacie vers la chimie fine. Dans le même temps, les molécules à synthétiser sont de plus en plus complexes et génèrent une plus forte valeur ajoutée. Dans le secteur de l'électronique, les chiffres sont moins florissants. Saint-Jean Photochimie a réalisé sur six mois un chiffre d'affaires de 9,1 M? en recul de 25,4 %. La filiale québécoise, spécialisée dans la production de molécules photosensibles, a même perdu de l'argent (-1,2 M? sur six mois). " Le secteur de l'électronique s'est écroulé après le 11 septembre et le redémarrage attendu au printemps 2002 n'a pas eu lieu " commente J.-P. Stéphan qui entrevoit toutefois une "reprise molle". Cette contre-performance dans l'électronique pèse sur les comptes de PCAS qui enregistre un résultat d'exploitation semestriel de 11 M?, en hausse de seulement 3,8 %. Le résultat net reste stable à 5,8 M?. Concernant les autres secteurs d'activités, les ventes de molécules pour la parfumerie et les cosmétiques, n'ont progressé que de 2 % à 13,9 M? au premier semestre. Un redressement au second semestre devrait permettre à PCAS de boucler l'année sur une croissance de 6 %. Les ventes sont restées stables dans les spécialités chimiques (8,4 M?) et en analyse (3,4 M?), mais elles sont en recul de 7,5 % à 7,4 M? en chimie minérale fine. Rappelons que E-Pharma, filiale à 50 % de PCAS, a fait l'acquisition de la société bordelaise Créapharm (chiffre d'affaires de 4,5 M?) spécialisée dans la fabrication et la gestion des lots cliniques. Il n'y aura pas d'autres rachats avant la fin de l'année. Mais Jean- Pierre Stéphan promet de rouvrir ses dossiers dès 2003, pour maintenir le rythme de croissance. Car l'objectif de PCAS est clair : doubler ses ventes dans les trois à quatre ans et s'installer dans les plus brefs délais dans le top 10 de la chimie fine mondiale.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles