Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine/Orgasynth tient ses objectifs et vise le milliard de francs de CA pour 2005

Sujets relatifs :


Boudé par les investisseurs (avec un titre négocié à moins de dix fois le bénéfice depuis qu'il a été introduit en Bourse il y a trois ans), le groupe d'Emmanuel Alvès tient néanmoins ses promesses aussi bien en termes de croissance des ventes que de rentabilité. L'exercice 1998 s'inscrit dans la continuité d'une croissance à deux chiffres du CA et du résultat net. Suite aux deux acquisitions opérées en 1998, celle de 66 % du capital du producteur d'intermédiaires pharmaceutiques Synthexim et celle des colorants Steiner qui représentent ensemble en année pleine un CA d'environ 200 MF, le groupe Orgasynth a réalisé l'an dernier un CA de 425,1 MF(dont 30 % à l'export), en progression de 28 % dont environ 80 MF liés à ces acquisitions et dégagé un résultat net de 29,1 MF (après 3,6 MF d'amortissements de survaleurs) en progression de 21 % sur l'année précédente. Pour l'année en cours son président Emmanuel Alvès avance une prévision prudente d'environ 520 MF pour le CA et non de 545 MF qui résulteraient de l'addition des chiffres d'affaires des acquisitions en année pleine. En effet, 1999 devrait être marquée par l'extinction progressive d'un contrat de fourniture de dérivés de la quinoléine à Novartis qui représentait encore 90 MF en 1998 et n'en rapportera plus que 55 MF cette année. avant de tomber à zéro en l'an 2000. " C'est notre dernier gros contrat à conditions exceptionnelles, lié au rachat par Orgasynth de l'usine d'Oissel " explique E. Alvès " et nous ne sommes pas sûrs de compenser en totalité dès cette année cette perte de chiffre d'affaires ". Mais le président d'Orgasynth estime que son objectif annoncé de 600 MF de CA en l'an 2000 sera tenu et se fixe la barre à 1 milliard de francs pour 2005. Un optimisme qui s'appuie sur l'évolution favorable de deux de ses marchés : les intermédiaires et matières actives pour la pharmacie (dont notamment des génériques qui pèsent déjà 50 MF) et les perspectives de développement des colorants Steiner (leader français des colorants pour le papier , 33 % du CA, et les carburants, 34 % du CA) sur des niches où cette filiale n'est pas encore présente (colorants alimentaires, pigments organiques, réactifs d'analyse et, peut-être, mélanges-maîtres). Après avoir réalisé en 1998 un CA de 146 MF et dégagé une rentabilité record de 10,7 %/CA, Steiner a pour objectif d'atteindre 160 MF cette année en développant notamment son implantation internationale encore très insuffisante. Autre perspective de croissance, une spécialisation dans la chimie de la quinoléine qui pourrait prendre le relais du contrat Novartis, " nous avons déjà fabriqué, pour des clients, une quarantaine de molécules de cette famille " a expliqué E. Alvès. Mais c'est incontestablement l'" out-sourcing " pharmaceutique qui offre actuellement les meilleurs taux de croissance. Selon une analyse de Pricewaterhouse, 40 à 50 % des sites chimiques de groupes pharmaceutiques seront arrêtés ou cédés d'ici à 2010. Des opportunités qu'il faudra saisir pour acquérir des unités de production agréées par la FDA ce qui permettrait de travailler encore plus avec le marché américain, qui ne représente encore que 10% des ventes directes d'Orgasynth. En attendant une éventuelle acquisition " en France ou ailleurs ", un atelier de l'usine de Grasse prépare son agrément FDA pour l'an 2000 Mais le marché agrochimique qui représentait 43 % du CA en 1998 (contre 42 % en pharmacie et 9 % dans les colorants avec consolidation de trois mois de Steiner), alors qu'il comptait encore pour 64 % en 1997, n'est pas non plus oublié. Le programme d'investissement de 1999 qui se monte à 48 MF (contre seulement 21,4 MF en 1997) sera pour un tiers consacré au site d'Oissel pour un gros contrat agrochimique courant sur trois ans. Mais, comme toujours, E. Alvès a plusieurs fers au feu et envisage dans un délai d'au moins un an deux nouvelles acquisitions l'une dans les aromatiques " hors de la région de Grasse " représentant une cinquantaine de MF de CA et l'autre dans des produits pour l'électronique. dont le marché est également en forte croissance. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Roche partenaire de l'Institut Gustave Roussy

Roche partenaire de l'Institut Gustave Roussy

Le groupe suisse vient de s'engager dans un partenariat avec l'Institut de cancérologie Gustave Roussy, à Villejuif (Val-de-Marne), et plus particulièrement avec son Service innovations thérapeutiques précoces (SITEP). L'objectif est d'accélérer[…]

Projets et réalisations : SiGNa double  ses capacités de recherche et d'analyse

Projets et réalisations : SiGNa double ses capacités de recherche et d'analyse

Restructurations : Henkel ferme deux sites industriels en France

Restructurations : Henkel ferme deux sites industriels en France

Les Laboratoires Sérobiologiques visent le doublement de la production

Les Laboratoires Sérobiologiques visent le doublement de la production

Plus d'articles