Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine : Naissance de PCAS-Nanosyn

Sujets relatifs :

, ,
La lettre d'intention signée en février dernier (CPH n°455) entre le CRO américain Nanosyn et le groupe français PCAS vient de déboucher sur la création de la coentreprise PCAS-Nanosyn, un laboratoire cGMP de moyenne production à Santa Rosa, en Californie.
La lettre d'intention signée en février dernier (CPH n°455) entre le CRO américain Nanosyn et le groupe français PCAS vient de déboucher sur la création de la coentreprise PCAS-Nanosyn, un laboratoire cGMP de moyenne production à Santa Rosa, en Californie. La nouvelle société offre des services chimiques et analytiques personnalisés entièrement intégrés, allant de la découverte à la commercialisation. L'établissement héberge six suites GMP, dont deux sont certifiées comme salles blanches de Classe 10 000 ; une installation fondée sur les biens et le personnel de Seres Laboratories que Nanosyn a acquis en mars 2009. La coentreprise prévoit d'agrandir le site. Olga Issakova, vice-président directeur de Nanosyn, agira à titre de p-dg de la nouvelle entreprise. PCAS poursuit sa politique de développement d'activités de niche alors que le chiffre d'affaires consolidé du groupe Dynaction, holding industrielle qui détient 65,68 % du capital de PCAS, est en baisse de 18,5 % au premier semestre 2009. Au total, l'activité du groupe en 2009 devrait rester en retrait par rapport à 2008, mais le plan de restructuration devrait permettre à Dynaction d'améliorer sensiblement son résultat au second semestre et de bénéficier à plein de la reprise de la conjoncture le moment venu et ainsi de revenir au plus vite à son objectif de rentabilité. Changement au capital de Dynaction La société Eximium, contrôlée par Michel Baulé, a déclaré le 4 août 2009 à l'Autorité des marchés financiers (AMF) avoir franchi en hausse le seuil de 15 % du capital de Dynaction, avec 15,87 % du capital (contre 11,65 % en novembre 2008) et 12,94 % des droits de vote. Au capital de Dynaction depuis 2004, Michel Baulé détrône le président fondateur de l'entreprise, Christian Moretti (15,64 %), même si ce dernier détient toujours plus de droits de vote au sein de la PME. Le journal Les échos pose la question d'un « début d'une prise de contrôle rampante ? ». Mais Michel Baulé, « dont l'investissement tient plus du placement financier que d'un véritable projet industriel », déclare n'avoir « aucune intention hostile pour l'instant ». Une position que partage Christian Moretti. J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles