Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine minérale/PCAS reprend PCF et accroît son chiffre d'affaires de 100 MF

Sujets relatifs :

,

PCAS poursuit sa politique de croissance externe. Après la reprise au cours des deux dernières années du producteur de matières premières pharmaceutiques Seloc et celle de Vernolab, une société du groupe Shell spécialisée dans l'analyse de lubrifiants, le groupe français a annoncé l'acquisition de la société Pharmacie Centrale de France (PCF).Celle-ci devrait réaliser cette année un chiffre d'affaires de 110 millions de francs. PCF, au départ active dans la production de sels de bismuth pour la pharmacie a progressivement diversifié son portefeuille qui se compose aujourd'hui pour 70 % de la vente d'oxydes métalliques (nickel, lithium,....) très purs destinés aux secteurs de l'électronique, de la catalyse et de la pharmacie et pour 30 % d'une activité de galénique pharmaceutique. PCF qui exploite des unités sur le site de La Voulte (Ardèche) est une ancienne société du groupe Rhône-Poulenc, revendue ensuite au début des années 90 à Finuchem qui a développé l'activité de PCF dans le domaine de l'électronique. Parallèlement à cette cession, Finuchem va reprendre à Dynaction, principal actionnaire de PCAS (avec 67 % du capital), une de ses filiales, la société Aucouturier (machines pour l'agroalimentaire). " Les synergies (entre PCAS et PCF) sont évidentes et immédiates ", a souligné Jean-Pierre Stephan, président de PCAS : " Nous avons le même concept de chimie fine et le même spectre de clientèle. " Avec Seloc, PCAS a déjà développé toute une activité de synthèse pharmaceutique qui se positionne en amont de la galénique de PCF. Seloc, régulièrement inspectée par les autorités pharmaceutiques américaines (FDA), pourra faire profiter PCF de son expérience. PCAS compte également comme client le secteur de l'électronique grâce à sa filiale Saint-Jean, Photochimie, qui devrait épauler PCF. En revanche, les productions sont complémentaires : PCAS est plutôt présent dans les produits organiques de spécialités et PCF dans les produits minéraux " Il s'agit d'un des deux ou trois producteurs mondiaux capables de produire des oxydes métalliques à ce degré de pureté. Dans cette activité, PCF réalise 80 % de ses ventes à l'exportation ", précise J-P Stephan. PCAS compte renforcer PCF ainsi que son site de La Voulte en apportant à la fois ses réseaux de vente -le groupe repreneur réalise 70 % de son chiffre d'affaires à l'étranger-et ses ressources. PCAS compte également améliorer la rentabilité de PCF qui " n'est pas suffisante ", estime J-P Stephan. Cette société devrait réaliser cette année un résultat d'exploitation de l'ordre de 5,8 MF pour un chiffre d'affaires de 110 MF. PCAS s'attend de son côté à enregistrer un résultat d'exploitation de 43 MF (contre 37,7 MF en 1998 hors éléments exceptionnels) pour un chiffre d'affaires d'environ 720 MF (contre 636 MF). Le groupe a multiplié par cinq son chiffre d'affaires en cinq ans et quadruplé son résultat. L'objectif de PCAS est désormais d'atteindre rapidement le milliard de francs de chiffre d'affaires, à la fois par croissance interne mais également par acquisitions. " Nous étudions encore de nouveaux dossiers ", affirme J-P Stephan. Le ratio d'endettement du groupe ne devrait pas dépasser 100 % des capitaux propres après l'acquisition de PCF, affirme PCAS et représentera également moins de trois années de cash-flow. PCAS poursuit parallèlement ses investissements et envisage notamment le doublement de sa capacité de dérivés de l'acroléine (destinés surtout au marché de la parfumerie) sur le site de sa filiale commune avec Elf Atochem, la Société Béarnaise de Synthèse, basée à Mourenx. Les capacités de l'unité actuelle qui a démarré en 1998 sont déjà saturées.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Roche partenaire de l'Institut Gustave Roussy

Roche partenaire de l'Institut Gustave Roussy

Le groupe suisse vient de s'engager dans un partenariat avec l'Institut de cancérologie Gustave Roussy, à Villejuif (Val-de-Marne), et plus particulièrement avec son Service innovations thérapeutiques précoces (SITEP). L'objectif est d'accélérer[…]

Projets et réalisations : SiGNa double  ses capacités de recherche et d'analyse

Projets et réalisations : SiGNa double ses capacités de recherche et d'analyse

Restructurations : Henkel ferme deux sites industriels en France

Restructurations : Henkel ferme deux sites industriels en France

Les Laboratoires Sérobiologiques visent le doublement de la production

Les Laboratoires Sérobiologiques visent le doublement de la production

Plus d'articles