Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine : Minafin rachète l'Allemand Chemtec

Sujets relatifs :

,
La holding luxembourgeoise Minafin vient d'annoncer le rachat de la société Chemtec Leuna auprès de l'Américain SI Group (ex Schenectady International). Cette filiale pharmaceutique représente un chiffre d'affaires de 12 millions d'euros pour un effectif de 80 personnes.
Elle vient compléter le portefeuille de Minafin, essentiellement constitué de la société Minakem (ex-Seac), basée à Beuvry-la-Forêt et qui abrite le centre de décision du groupe. C'est la saturation de l'unité de production de Beuvry qui est à l'origine de cette acquisition. « Pour continuer à nous développer, nous avons recherché un site industriel avec des capacités disponibles et des technologies complémentaires aux nôtres », explique Frédéric Gauchet, p-dg de Minakem et de Minafin. De par sa localisation sur le site pétrochimique de Leuna, près de Leipzig (Allemagne), Chemtec peut pratiquer une « chimie délicate », comme la phosgénation. Frédéric Gauchet met également en avant son expérience dans la chimie de l'hydrazine, la synthèse en continu ou les agents de protection des fonctions amino. « Nous sommes très satisfaits d'ajouter Chemtec à l'activité Minakem », a-t-il déclaré, estimant qu'il est encore possible de pratiquer une chimie fine compétitive en Europe. Minakem, qui réalise près de 40 Me de chiffre d'affaires pour un effectif de plus de 170 personnes, est spécialisé dans la synthèse à façon d'intermédiaires et de principes actifs pour la pharmacie et les cosmétiques, avec un savoir-faire reconnu dans la chimie des petits cycles aliphatiques et l'industrialisation des procédés lors du passage des médicaments des phases II vers les phases III. Une récente alliance avec la société Libragen lui a aussi permis de prendre position dans le domaine de la biocatalyse. En termes de présence géographique, Minakem réalisait déjà l'essentiel de son chiffre d'affaires à l'export: les 2/3 en Amérique du Nord, contre 1/3 en Europe et au Japon. L'acquisition de Chemtec va permettre à l'ensemble de renforcer ses positions européennes à l'Est du Rhin. Enfin, en ce qui concerne le vendeur, SI Group, il quitte définitivement la chimie fine pharmaceutique pour se recentrer sur son cœur de métier: les résines phénoliques, les alkylphénols, les produits pour l'électronique et les revêtements de spécialités.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles