Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine/La croissance d'Orgasynth portée par l'acquisition de Synthexim et Steiner

Sujets relatifs :

,

Orgasynth, société indépendante de chimie fine devait conclure en fin de semaine dernière l'acquisition de Steiner, un producteur de colorants de synthèse et de pigments spécifiques situé près de Vernon (Eure). Cette société familiale de 92 personnes créée en 1881, encore dirigée par un membre de la famille Steiner, a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 147MF et un résultat net de 16MF. Le prix d'acquisition est fixé à 121MF mais le coût pour Orgasynth est inférieur à 100MF, Steiner ayant une trésorerie de 22MF. Sa croissance, explique Emmanuel Alves, président-directeur général d'Orgasynth, "est liée notamment à une importante recherche fondamentale pour la création de colorants et pigments". Steiner devrait être consolidée à partir du 1er octobre dans les comptes d'Orgasynth et ainsi lui apporter un chiffre d'affaires supplémentaire d'environ 40MF sur l'exercice 1998. Orgasynth va également bénéficier de l'acquisition de 66% de Synthexim, une société du groupe SNPE qu'Orgasynth compte racheter en totalité l'an prochain. Synthexim qui exploite une unité d'intermédiaires pharmaceutiques à Calais apporte à sa nouvelle maison-mère " " ainsi qu'un ".portefeuille de clients auxquels nous pourrons probablement vendre des produits des autres suites", estime le pdg d'Orgasynth. Intégrée depuis mai 1998, Synthexim va gonfler d'environ 40MF également le chiffre d'affaires 1998 d'Orgasynth et de 2MF son résultat net. Ces deux acquisitions, réalisées pour un montant global de 148MF, expliquent la quasi-totalité de l'augmentation du chiffre d'affaires attendue par Orgasynth. Ce dernier vise pour l'exercice en cours un chiffre de 420MF contre 333MF en 1997. Cette quasi-stagnation des ventes à périmètre comparable représente cependant une belle réussite pour le groupe qui a réussi à compenser par croissance interne des pertes de contrats à hauteur de 87MF. Ce qui représente "un renouvellement du quart du chiffre d'affaires" souligne Emmanuel Alves. Orgasynth a, en effet, perdu un contrat avec Rhône-Poulenc (pour la production de l'insecticide Fipronil réalisée désormais en interne ) et souffre du désengagement progressif de Novartis sur son ancien site d'Oissel (Seine-Maritime). Ce site, repris début 1995 par Orgasynth fournissait à Novartis près de 120MF de produits. Depuis, le groupe suisse diversifie ses sources d'approvisionnement et son contrat avec le site d'Oissel ne devrait plus porter que sur 55MF en 2000. En 1999, Orgasynth qui comptabilisera Steiner en année pleine prévoit une nouvelle hausse de 20% de son chiffre d'affaires - et une hausse encore plus importante du bénéfice - malgré la poursuite du désengagement de Novartis à Oissel. Le groupe compte aussi sur un investissement de 27 MF sur le site d'Oissel, pleinement opérationnel depuis juillet, pour accroître sa production. Enfin Orgasynth qui a une trentaine de molécules pharmaceutiques génériques en catalogue (dont 3 parmi ses dix premiers produits) mise sur le développement de ce secteur en France. Orgasynth a déjà cinq à six génériques référencés auprès de laboratoires "qui marchent bien". Cette activité devrait enregistrer une hausse de 43% de son chiffre d'affaires à 50 MF cette année. L'apport de Synthexim et de Steiner fait par ailleurs évoluer le portefeuille du groupe. L'arrivée de Steiner rééquilibre ses activités de chimie de spécialités et de chimie fine tandis que Synthexim augmente la part des intermédiaires pharmaceutiques, auparavant inférieure à celle des matières premières agrochimiques. Le groupe compte d'ailleurs encore se renforcer dans la chimie fine pharmaceutique avec la mise aux norme GMP (Good Manufacturing Practices) du site de Grasse en 1999 et l'obtention d'un agrément de la FDA qui lui permettra de commercialiser ses produits aux Etats-Unis et auprès des grands laboratoires internationaux. En outre, Orgasynth cherche à acquérir un autre site "GMP" en Europe et envisage même de s'implanter directement outre-Atlantique. "Notre objectif est d'atteindre 600MF de chiffre d'affaires en 2000", explique Emmanuel Alves. n

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles