Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine/Great Lakes abandonne sa chimie fine

Sujets relatifs :

,

Great Lakes a décider d'abandonner sa petite activité de chimie fine qui représente avec des ventes de 64 millions de dollars 4 % de son activité globale afin de poursuivre son recentrage sur la chimie de spécialités, les additifs plastiques et le traitement des eaux. Cette division qui est proposée à des acheteurs potentiels est actuellement dans le rouge. Elle comprend à la fois une activité d'intermédiaires pharmaceutiques, des produits de chimie fine pour l'agrochimie et d'autres à usage industriel qui seront cédés séparément en fonction de l'intérêt des acheteurs. Le groupe exploite une unité de chimie fine à usage agrochimique et industriel à Halebank (Grande-Bretagne) et une unité d'intermédiaires pharmaceutiques à Hollywell (Grande-Bretagne). Great Lakes a déjà cédé en septembre 2001 son laboratoire de chimie fine de Mont Prospect (Illinois), comprenant une unité pilote et un laboratoire de recherche et développement. Les cessions dans ce secteur se multiplient, Honeywell ayant déjà cédé sa chimie fine en début d'année à l'israélien Teva Pharmaceutical qui vient également de reprendre une activité similaire auprès d'International Specialty Products. Par ailleurs, Eastman Chemical cherche toujours un acheteur pour son activité de chimie fine.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles