Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine/DSM projette la construction de sa première usine de chimie fine aux Etats-Unis

Sujets relatifs :

,

DSM qui avait annoncé la semaine dernière un investissement de 50 millions d'euros pour de nouvelles installations polyvalentes pour l'industrie pharmaceutique et l'agrochimie sur les sites de Linz et de Venlo aux Pays-Bas (Chimie hebdo n°78, p.20), projette aujourd'hui la construction d'une usine de chimie fine aux Etats-Unis, utilisant sa technologie d'oxydation par ozonolyse. La compagnie avait déjà cherché à acheter une usine aux Etats-Unis l'année dernière mais n'avait pas trouvé de prix acceptables. DSM, qui ne possède en Amérique du Nord qu'une seule unité de production d'intermédiaires pharmaceutiques à Montréal au Canada, veut désormais investir le marché américain de la chimie fine. La compagnie espère finir les études préalables pour la construction de son usine d'ici à la fin de l'année et pourra ensuite décider du lieu exact. Parallèlement, DSM projette de construire une troisième usine d'acide glyoxylique en Chine ou en Europe pour la production de chaînes latérales d'antibiotiques, incluant le procédé d'ozonolyse. Les usines existantes de DSM pour la production d'acide glyoxylique sont situées à Linz mais le groupe possède déjà deux joint-ventures en Chine pour la production de pénicillines semi-synthétiques et d'acide 6-aminopénicillanique (6-APA). Quant à elles, les expansions prévues à Linz seront lancées en 2002 et celles de Venlo au milieu de l'année 2001 et DSM compte, par ses investissements, augmenter de 7 % ses ventes en chimie fine d'un CA de 700 millions d'euros DSM enregistre un chiffre d'affaires 1999 de 6 333 M€, stable par rapport à 1998. Son résultat net s'élève à 371 M€, marquant une baisse de 11 % par rapport aux 415 M€ de 1998. La croissance en volume (+7 %) supérieure aux prévisions ainsi que l'effet favorable des taux de change (+1 %) compense ceux de la baisse des prix (-6 %) et des désinvestissements. Le groupe est constitué de quatre secteurs principaux : Life science products (CA de 1 743 M€, +0,5 %), Performance materials (CA de 1 900 M€, -1,2 %), Polymers & industrial chemicals (CA de 2 916 M€, -0,4 %). Les résultats sont en hausse substantielle (+53 %) pour la division Performance materials. En revanche, les résultats dans la chimie industrielle sont en net recul (-20 %) du fait d'un rétrécissement des marges dans la mélamine et les engrais. Le secteur de la chimie fine, avec un résultat d'exploitation de 286 M€ pratiquement inchangé par rapport à 1998, a vu quatre de ses "business groups" en réelle progression, mais les profits de DSM Anti-Infectives ont sensiblement baissé à cause de la nouvelle chute des prix dans l'activité pénicilline.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles