Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine : Direct Capital prend le contrôle de New Zealand Pharmaceuticals

Sujets relatifs :

,
Le fonds d'investissement Direct Capital vient d'acquérir 51 % du capital de New Zealand Pharmaceuticals (NZP), société néo-zélandaise spécialisée dans la production d'intermédiaires pharmaceutiques d'origine naturelle et de produits de diagnostics. Les 49 % restant seront détenus par la direction de la société, ainsi que par Nippon Yakugyo, le groupe japonais de chimie de spécialités. Ses principaux produits sont l'acide cholique (extrait de la bile bovine utilisé comme traitement de maladies hépatiques), ainsi que la taurine (acide aminé utilisé en nutrition infantile), l'héparine (anticoagulant) et la ferritine (carences en fer). Mais là n'est pas le principal intérêt de NZP. En 2004, ce dernier s'est en effet lancée dans la synthèse de polysaccharides utilisés comme intermédiaires pour glycoprotéines thérapeutiques, une famille de composés de plus en plus représentée dans l'industrie pharmaceutique, notamment via les anticorps monoclonaux. Près de 80 % des protéines thérapeutiques sont en effet glycosylées, les polysaccharides jouant un rôle important dans leur fonction biologique. Ces derniers peuvent aussi être des principes actifs à part entière, comme dans le cas d'Arixtra de GlaxoSmithKline (héparine de synthèse). L'entrée de Direct Capital dans NZP permettra à ce dernier de financer la construction d'une usine destinée à la production de ce type de composés. Les travaux devraient commencer l'an prochain à Linton (Nouvelle-Zélande), près du siège de la compagnie, et l'usine devrait être opérationnelle fin 2006. Ainsi, dans les trois prochaines années, NZP prévoit de franchir une nouvelle étape de son développement avec une entrée en Bourse. La société estime que cette usine, qui répondra aux cGMP, lui donnera un avantage compétitif par rapport aux deux principaux acteurs du marché que sont l'Américain Ferro Pfanstiehl ou l'Italien Inalco Pharmaceuticals. Qui pour leur part ne produisent pas sous cGMP. Mais il devra néanmoins affronter Zuchem, qui a créé en août 2004 une division spécialement dédiée à la production d'intermédiaires à base de polysaccharides. Et ce, en utilisant un bioprocédé. Le secteur des glycomédicaments en effervescence Parmi les principales sociétés qui se sont spécialisées dans le développement de médicaments à base de polysaccharides se trouve la société australienne Alchemia. Cette dernière, qui travaille en collaboration avec Dow Chemical dans le domaine de la production d'oligosaccharides, prévoit de commercialiser en 2008 un générique d'Arixtra. Un enjeu majeur pour la société puisque le marché des héparines s'est élevé l'an dernier à 3,5 Mrds $ au niveau mondial, en hausse de 17 %. Pour en profiter, Alchemia devra toutefois attendre que les autorités sanitaires se décident à fixer les critères d'homologation des biogénériques, ce qu'elles n'ont toujours pas fait. Reste qu'au-delà de ce produit, la société développe d'autres médicaments basés sur les polysaccharides, notamment dans le domaine du cancer. Pour sa part, le Français Endotis, dans lequel Soffinova Partners a investi 4 Mh en juin dernier, base son développement sur son expertise des interactions protéines-sucres (glycobiologie, glycochimie, modélisation moléculaire) pour la mise au point d'une classe de petites molécules oligosaccharidiques ou de peptides susceptibles d'influencer ces interactions. Endotis a déjà généré des molécules “têtes de série” (leads) pour deux de ces programmes de développement de sucres synthétiques, l'un en oncologie, l'autre en inflammation. Endotis a également produit des anticorps contre un nouveau protéoglycane, Endocan, impliqué dans le développement tumoral découvert par les fondateurs de la société. Dernier exemple, l'Américain Pro-Pharmaceuticals se concentre sur l'amélioration de l'efficacité et la réduction de la toxicité des chimiothérapies à l'aide de polysaccharides. Son produit le plus avancé, Davanat, associé au 5-Fluorouracile, est actuellement en phase II des essais cliniques dans le cancer colorectal. Elle compte également appliquer sa technologie à d'autres anticancéreux largement employés, comme l'irinotecan, la doxorubicine, le cisplatine ou encore le paclitaxel.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles