Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine/Degussa prévoit une croissance de 25 % de ses ventes au cours des prochaines années

Sujets relatifs :

,

Degussa a annoncé qu'il prévoyait une croissance annuelle de 25 % des ventes de sa division Chimie fine au cours des prochaines années, grâce à l'application de différentes mesures. La division du chimiste allemand, qui vient d'achever l'intégration de Laporte, va ainsi recourir à une nouvelle organisation de sa division, ainsi qu'aux technologies de l'information, afin de réduire le temps de mise sur le marché de ses produits. Dans l'optique de devenir un producteur de chimie fine intégré, Degussa veut "couvrir l'ensemble de la chaîne de valeur ajoutée, des intermédiaires de base aux produits pharmaceutiques et agrochimiques". À cette fin, le groupe a créé une nouvelle unité de R&D, appelée Strategic R&D management, qui fonctionnera comme un centre de compétences et fera le lien avec la R&D opérationnelle au sein des différents segments de la division (Synthèse exclusive et intermédiaires pharmaceutiques, Produits pour l'agrochimie et enfin Intermédiaires standards et de performance). L'objectif de cette nouvelle unité sera d'accélérer l'utilisation des nouveaux développements scientifiques et technologiques pour la mise au point de procédés de synthèse. Degussa veut également recourir aux technologies de l'information à travers le projet I2D (inquiry to delivery), qui devrait recenser l'ensemble des projets de la compagnie suivant un schéma pré-établi, permettant par l'intermédiaire d'un intranet aux employés autorisés de consulter l'ensemble des données concernant chaque projet, mais également d'ajouter le cas échéant des données supplémentaires. Ce système, qui devrait permettre aux clients de Degussa de connaître à chaque instant la progression de leur projet, devrait entrer en vigueur d'ici à 2003. Le groupe veut par ailleurs étoffer son réseau d'usines multi-tâches, au sein d'un réseau intégré, par une meilleure coordination des différents programmes de production. Degussa a récemment étendu son offre de services à destination de l'industrie pharmaceutique par la construction d'un nouveau laboratoire conforme aux normes cGMP situé à Edmonton (Canada), au sein de sa filiale Raylo Chemicals. Ce laboratoire, dédié au développement et à la production de principes actifs pharmaceutiques à fort potentiel thérapeutique. Ces composés présentent une action thérapeutique importante pour une dose administrée faible. Le groupe dispose de 9 unités cGMP, situées à Radebeul, Hanau-Wolfgang et Dossenheim (Allemagne), Ham (France), Seal Sands et Middlesbrough (Royaume-Uni), Joplin et Galena (Etats-Unis), Nanning (Chine), et doit compléter la construction de celle de Trostberg en Allemagne. Le site cGMP de Galena, qui a fait l'objet d'un investissement de 13 M $ pour accroître ses capacités, vient de subir avec succès l'inspection de la FDA. Au cours du premier semestre 2001, la division Chimie fine de Degussa, qui emploie plus de 4 000 personnes, a réalisé un chiffre d'affaires dépassant légèrement 1 Mrd euros, en progression de 14 %, pour un EBITA de 89 Meuros, en hausse de 25 % par rapport au premier semestre 2000.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles