Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine : Cambrex renforce sa présence dans les principes hautement actifs

Sujets relatifs :

,
L'Américain Cambrex a l'intention de développer ses capacités dans les principes hautement actifs (HPAPI, cytotoxiques), avec la construction sur son site de Charles City (Iowa) d'un centre de développement dédié à cette niche.
Ce centre devrait occuper une surface d'environ 1000 m2 comprenant cinq ateliers de développement et de synthèse de ce type de composés à l'échelle du kilo-lab. Il hébergera par ailleurs des espaces dédiés au développement analytique et au contrôle qualité. « Le marché des principes hautement actifs est d'une importance stratégique pour nous », a indiqué Steven M. Klosk, directeur opérationnel de Cambrex, « cela nous permettra de maintenir notre position de leader dans ce domaine, dans lequel nous sommes présents depuis 1998 ». Le nouveau centre de Charles City devrait être opérationnel en début d'année prochaine, et emploiera environ 40 chercheurs et ingénieurs. Il viendra compléter les autres actifs déjà développés par le groupe sur le site. À savoir plusieurs ateliers kilo-labs, une unité de micronisation, et une unité de synthèse commerciale disposant de réacteurs de 1100 litres. Le groupe détient également des capacités HPAPI sur son site de North Brunswick (New Jersey). L'unité dispose d'une capacité réactionnelle pouvant aller jusqu'à 150 litres. D'autres services devraient bénéficier des installations, comme la production de polymères thérapeutiques (films buccaux), de substances contrôlées (stupéfiants) et le masquage de goût des principes actifs. Les cytotoxiques sont une niche sur laquelle les investissements de la chimie fine se sont succédés ces derniers mois. L'an dernier, Helsinn (CPH n°351), Ampac Fine Chemicals (CPH n°337) et Ferro Pfanstiehl Laboratories (CPH n°331) ont ainsi lancé différents projets dans ce secteur. De son côté, Aptuit est entré sur cette niche avec le rachat en octpbre de la division Synthèse à façon d'Eagle-Picher (CPH n°354). Nouvelles unités de synthèse à façon en Suède Dans le même temps, le groupe a annoncé un autre projet d'investissement, sur un autre site, celui de Karlskoga en Suède. Cambrex vient ainsi de lancer les travaux d'ingénierie détaillée pour y ériger de nouvelles capacités de synthèse de petites molécules. Les travaux devraient être lancés en juillet prochain pour une finalisation fin 2009. Les nouvelles installations suédoises seront de taille moyenne, afin de compléter les unités existantes de production à grande et à petite échelle. « Avec un pipeline de projets de développement important, nous utiliserons ces unités pour soutenir la production des molécules en phase tardive des essais cliniques ou en lancement commercial », a précisé le patron de la société. Selon Cambrex, le site de Karlskoga produit actuellement une vingtaine de molécules commercialisées et a finalisé plus de trente projets de synthèse de lots cliniques l'an dernier. Cambrex commence ainsi 2007 sur les chapeaux de roues, après avoir cédé deux de ses divisions spécialisées dans la bioproduction à Lonza, en octobre dernier (CPH n°357). Recentré sur la synthèse chimique, avec quatre sites de production, la société devrait ainsi afficher pour 2006 un chiffre d'affaires d'environ 235 M$ (179 M€) – contre un périmètre de 452 M$ (344 M€) auparavant – pour un Ebit de 47 à 53 M$ (35,8 à 40,4 M€). Il est désormais organisé en deux divisions, Pharma (molécules innovantes, 61 %) et génériques (39 %). Le groupe serait d'ailleurs en quête d'acquisitions, notamment de technologies supplémentaires. C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles