Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine : Azaindoles : Provence Technologies et PCAS mettent leurs forces en commun

Sujets relatifs :

,
Chimie fine : Azaindoles : Provence Technologies et PCAS mettent leurs forces en commun

Les deux sociétés mettent en commun leurs ressources pour la commercialisation de services liés à la synthèse d'azaindoles.
Les sociétés françaises de chimie fine PCAS, Provence Technologies et Kilorga viennent de signer un partenariat pour la commercialisation de services liés à la synthèse d'intermédiaires de la classe des azaindoles, qui font l'objet d'un intérêt croissant de la part des laboratoires pharmaceutiques. Cette association met en commun les compétences de Provence Technologies dans la R&D et la production à petite échelle (1 à 500 grammes) et celles de Kilorga dans la synthèse à l'échelle kilo-lab (jusqu'à 10 kg). PCAS prenant ensuite le relais pour l'échelle pilote et industrielle. À l'origine de cette alliance se trouve le développement par Provence Technologies, en association avec le Pr Jean Rodriguez du laboratoire Symbio (université Paul Cézanne de Marseille), des méthodologies de synthèse sélective et modulaire de dérivés des 4-azaindoles et 7-azaindoles. Le principal intérêt de ce pharmacophore et de ses dérivés réside dans la mise en évidence récente de leur activité dans un large éventail d'aires thérapeutiques: cancer, maladies inflammatoires (asthme, polyarthrite rhumatoïde), maladies infectieuses (Sida) ou cardio-vasculaires. Cette classe de composés fait déjà l'objet de développements cliniques chez certains laboratoires. Avec notamment l'implitapide, en phase II chez Bayer dans le traitement de l'hyperlipidémie. Ou encore, au stade préclinique, le BMS 806 de Bristol-Myers Squibb (BMS) dans le traitement du Sida, et la Variolin B de PharmaMar dans celui de la leucémie. Peu de compagnies proposent actuellement des azaindoles. Parmi elles, on peut citer Adesis (ex-CB Research and Development Inc.), qui ne dispose en catalogue que d'un nombre limité de dérivés. Alors que la méthodologie développée par Provence Technologies et SymBio a déjà permis la synthèse de plusieurs dizaines de molécules, et l'introduction de nouvelles fonctions est en cours. Cette alliance de Provence Technologies, PCAS et Kilorga dans le domaine industriel est aussi un moyen pour chacun d'entre eux de renforcer leurs perspectives commerciales, les nouveaux clients de l'un pouvant devenir donneurs d'ordres chez l'autre. Une synergie qui existait déjà entre Provence Technologies, Kilorga et une troisième entité, Kiralya, qui apporte son expertise dans le domaine des méthodes séparatives (chromatographie préparative, HPLC). Les trois entités voient aujourd'hui leur offre, qu'elles veulent globale, s'associer à celle de l'un des leaders mondiaux de la synthèse à façon à grande échelle. Leur association autour des azaindoles est également un moyen d'afficher leur capacité à innover face à une concurrence asiatique, et principalement indienne, de plus en plus pressante.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles