Nous suivre Industrie Pharma

Chimie fine/Avec l'inauguration de son unité de LaPorte, SNPE consolide ses positions américaines

Sujets relatifs :

,

Faisant désormais partie des grands acteurs de la chimie fine mondiale aux côtés de Lonza, DSM, BTP-Clariant, Rhodia, Dynamit Nobel, Eastman, Great Lakes, PPG Sipsy, SKW, etc., le groupe SNPE se devait de renforcer sa présence sur le marché américain où il réalisera cette année 100 M$ de chiffre d'affaires dans la chimie. Le groupe public français (CA estimé l'ordre de 5,6 Mrds F en 1999, dont plus de 2,7 Mrds F dans la chimie) est en effet le leader mondial de la chimie fine et de spécialités dérivée du phosgène, avec environ 25 % d'une consommation mondiale estimée à 300 000 t/an. Ce dernier chiffre ne représentant toutefois que 5 % des débouchés mondiaux du phosgène (sur un total de 6 à 8 Mt/an), contre 85 % pour les isocyanates utilisés dans les polyuréthanes (MDI, TDI et aliphatiques) et 10 % pour les matières plastiques de la famille des polycarbonates (Lexan, Makrolon). Mais ces 5 % génèrent une grande gamme de produits à haute valeur ajoutée (carbonates, chloroformiates, chlorures d'acides, intermédiaires avancés et réactifs pour la synthèse de peptides) trouvant de nombreux débouchés essentiellement dans les sciences de la vie. Selon Bernard Rivière, directeur général du groupe SNPE, la chimie du phosgène a généré en 1998, 37 % du CA "chimie", contre 38 % pour les nitrations, 17,5 % pour les synthèses multi-étapes, 2 % pour les peptides et 5,5 % pour l'hydrogénation. Inaugurée le jeudi 9 mars, l'unité de phosgénation construite par SNPE sur le site Dow Chemical de La Porte (Texas) vient compléter le dispositif mondial de production des intermédiaires du phosgène mis progressivement en place par SNPE à travers ses acquisitions de producteurs locaux en Hongrie (Framochem, à Kaczincbarcika, 10 000 t/an de COCl2), aux USA (Van De Mark, 7 000 t/an), ainsi qu'en Chine à travers son joint-venture de Shanghai (10 000 t/an), venant compléter les capacités de l'usine de Toulouse (40 000 t/an de COCl2). Par ailleurs, pour accéder à un phosgène bon marché, SNPE a développé ses coopérations avec de gros producteurs de phosgène comme Rhodia à Pont-de-Claix (où il a repris une capacité de phosgénation de 3 500 t/an) et maintenant Dow Chemical à La Porte, où le groupe américain dispose d'une très grosse capacité de phosgène pour la production de MDI (diphénylméthane diisocyanate). Représentant un investissement de 20 M$ entièrement financé par SNPE, l'unité de La Porte dispose d'une capacité de phosgénation de 10 000 t/an environ. Elle comporte deux lignes de production, la première, équipée de trois réacteurs vitrifiés De Dietrich de 7 m3 et d'une colonne de distillation sous vide et sous pression atmosphérique est destinée à la production de six chlorures d'acides et de deux carbonates (de méthyle et d'éthyle), la seconde, également équipée de trois réacteurs vitrifiés de même capacité, d'un dispositif de récupération cryogénique de l'excès de phosgène et d'une colonne de décoloration sur charbon actif produira une gamme de huit chloroformiates. L'ensemble comporte en outre trois stockages en acier vitrifié (De Dietrich) de 70 m3, une colonne d'absorption de l'acide chlorhydrique et une grande colonne de lavage à la soude de l'ensemble des évents sur procédé Dow. Construite par l'ingénierie de Dow Chemical et équipée du système de contrôle commande Mod 5 utilisé dans toutes les usines du groupe, l'unité sera exploitée sur la base d'un contrat de service par du personnel Dow (huit opérateurs postés, quatre techniciens de jour). Deux salariés SNPE, un logisticien et Jean-Claude Lecoq, le directeur général de SNPE Chemicals, une filiale américaine spécialement créée, géreront les produits de l'installation. Ces derniers font partie des "commodités" dérivées du phosgène d'un prix au kilo inférieur à 10 $. Ils devraient générer un CA annuel d'environ 20 M$. " En produisant aux États-Unis nous sécurisons l'approvisionnement de nos clients locaux, ce qui va nous permettre de nous développer plus vite sur ce marché " a expliqué Bernard Rivière, en inaugurant l'installation dont le démarrage est prévu pour les semaines qui viennent. " La collaboration avec Dow, avec qui nous partageons les mêmes valeurs, nous a permis de réaliser un investissement que nous n'aurions pas pu faire seuls " a précisé Jean Faure, président-directeur général du groupe. Les ambitions américaines de SNPE sont en effet considérables, avec un objectif de doublement (à 200 M$) du CA chimie aux USA d'ici à 2004, accompagné d'une remontée du niveau de sophistication des produits. Pour cela, les "commodités" dérivées du phosgène fabriquées par Van De Mark seront transférés à La Porte et remplacés par des intermédiaires avancés et des matières actives pharmaceutiques dès que Van De Mark, qui dispose déjà d'un pilote cGMP, sera entièrement conforme aux Bonnes Pratiques de Fabrication imposées par la FDA, ce qui devrait intervenir en 2002 et amener un quasi doublement du CA de cette filiale (de 28 M$ actuellement à 50 M$ en 2004). Le tout s'inscrivant pour la chimie du groupe dans un objectif de croissance (environ 10 % par an) visant à dépasser les 4,2 Mrds F de CA en 2002, dont 2,8 Mrds F (les deux tiers) pour les produits destinés aux "Sciences de la vie", contre 1,6 Mrd F sur 2, 5 Mrds F en 1998. A Houston, D.S.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles