Nous suivre Industrie Pharma

Chimie Fine : Aesica rachète une usine britannique de MSD

Sujets relatifs :

,
La société britannique Aesica vient d'annoncer la reprise à Merck Sharpe & Dohme (MSD, filiale de Merck & Co.), de son usine britannique de principes actifs de Ponders End, à Enfield dans la banlieue de Londres, pour un montant indéterminé.
Aesica, spécialisée dans la synthèse à façon de substances actives et d'intermédiaires, hérite ainsi d'une unité dont la capacité s'élève à 300 t/an. Employant environ 74 personnes, elle héberge également un atelier de synthèse de principes hautement actifs. Le projet de cession comprend, comme c'est souvent le cas dans ce type de transaction, un contrat de fourniture de principes actifs avec MSD. Un contrat qui pourrait apporter à Aesica un volume d'affaires compris entre 150 et 300 M$ (119 à 239 Mh), selon les estimations du repreneur. Cette cession entre dans le cadre de la restructuration des activités de production, annoncée fin 2005 (CPH n°320). Le groupe avait alors souhaité recourir de façon plus importante à la sous-traitance pour certains de ses produits, et de se recentrer sur la synthèse de molécules plus stratégiques. Avec pour objectif la fermeture ou la cession de cinq de ses sites de production sur les 31 qu'il détient dans le monde. Aesica se dote ainsi d'un second site de production, en plus de celui de Cramlington. La société avait en effet été fondée en 2004 suite au rachat par l'intermédiaire d'un LMBO (Leveraged Management buy-out, rachat par le management) de cet ex-site de BASF (CPH n°267). Une opération co-financée par LDC, le fonds d'investissement de la Lloyds. Cramlington, qui emploie environ 150 personnes, dispose de deux unités multiproduits cGMP hébergeant 6 réacteurs Inox, dont la capacité atteint 25 000 litres (leur capacité unitaire va de 1 000 à 10 000 litres). Ainsi que de 28 réacteurs en verre d'une capacité totale de 150 000 litres (allant de 1 600 à 10 000 litres). Parmi ses clients, on trouve notamment la société de biopharmacie Myriad Therapeutics, qui lui a confié fin 2004 la synthèse du R-flurbiprofène, principe actif de Flurizan. Ce traitement de la maladie d'Alzheimer est actuellement en phase III aux Etats-Unis et en Europe.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles