Nous suivre Industrie Pharma

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

,

Plutôt qu'un « accord historique », il s'agit d'un engagement symbolique. En premier lieu car les deux parties n'ont signé aucun accord, en dépit des déclarations du ministère de l'Économie et de l'Industrie. L'UIC et la Fédération de la plasturgie se sont simplement engagés à mieux dialoguer. La semaine dernière, sous l'impulsion des plasturgistes, les deux fédérations se sont réunies autour d'une table ronde au ministère pour discuter des tensions actuelles sur l'approvisionnement en matières plastiques. Les plasturgistes se plaignent de délais de livraison devenus trop longs depuis le printemps, essentiellement pour le polypropylène et les polyamides, et évoquent des risques pour le polyéthylène et d'autres polymères. Des tensions qui frappent « durement les industriels de la plasturgie principalement dans les secteurs de l'emballage, des pièces techniques (pour l'automobile notamment) et des productions saisonnières », rapporte la Fédération de la plasturgie. Des tensions que n'a pas niées l'UIC. Même si ces problèmes d'approvisionnement ne concerneraient que 10 à 15 % des 6 millions de tonnes de matières plastiques produites en France chaque année. Cette situation résulte de plusieurs paramètres. Avec le début de la crise fin 2008, chimistes et plasturgistes ont vu la demande s'effondrer brutalement, entraînant d'inévitables réductions de production et un considérable manque de visibilité. Après une timide reprise mi-2009, le net rebond s'est amorcé cette année. « Nous avons observé un retour de la demande, parfois brutal, pour un certain nombre de produits ces derniers mois », commente Jean Pelin, directeur général de l'UIC. Entre la fin des déstockages en Europe et la forte croissance de certains marchés asiatiques, plasturgistes et chimistes sont aijourd'hui particulièrement sollicités. Sauf que « les usines chimiques ne redémarrent pas en claquant des doigts », note Jean Pelin. « Il faut souvent un minimum de deux mois. Du coup, quelques usines n'ont pas pu livrer certaines matières plastiques dans les conditions suffisantes pour répondre à la demande, non planifiée, de certains plasturgistes ». Si les approvisionnements relèvent avant tout des fournisseurs et de leurs clients, les deux fédérations ont décidé d'œuvrer ensemble dans un premier temps pour que les tensions ne soient plus qu'un souvenir en septembre. Dans un deuxième temps, elles ont prévu de mieux dialoguer. Une cellule de veille sera créée pour anticiper et prévenir toute crise. Des groupes de travail réunissant les deux secteurs devraient se mettre en place dès septembre, avec la participation de Jean-Claude Volot, désigné médiateur par le ministère. À la rentrée, devront être déterminés la composition des groupes de travail, et le rythme des rencontres à prévoir. Un point d'étape est aussi prévu dans le cadre du prochain Comité Chimie et matériaux, désormais programmé début octobre. Cette cellule de veille aura pour rôle d'offrir une meilleure visibilité aux plasturgistes, mais également aux chimistes. « ça ne peut pas être que dans un sens », assure Jean Pelin. « Nous allons aussi exiger de la visibilité sur la demande ». La Fédération de la plasturgie aura ainsi à charge de globaliser les perspectives de son secteur. Enfin, l'UIC devrait faire remonter ces problèmes de tension au niveau européen, « au moins pour sensibiliser le Cefic », note Jean Pelin. Pour l'heure, à l'exception de la France, aucune tension avérée entre chimistes et plasturgistes n'est apparue en Europe.

 

« Les usines chimiques ne redémarrent pas en claquant des doigts »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Au vu des annonces de la campagne présidentielle de 2017, les industriels de la pharmacie en France étaient prêts à se mettre en marche, a confié Patrick Errard, président du Leem, à l'occasion[…]

22/01/2018 | Edito HebdoLeem
Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

La fusion Pfizer/Allergan tombe à l'eau

Accélération des fusions en 2015

Accélération des fusions en 2015

Plus d'articles