Nous suivre Industrie Pharma

Ceva vise le top 5 à l'horizon 2020

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire vétérinaire libournais a une nouvelle fois affiché une croissance à deux chiffres de ses ventes.

L'an dernier, son chiffre d'affaires s'est élevé à 857 millions d'euros, en progression de 11,9 % (et de 10,4 % à taux de change constant). « Au cours des dernières années, nous avons affiché une croissance moyenne des ventes de 12 % », s'est félicité Marc Prikazsky, le p-dg de Ceva Santé Animale. « Nous venons d'atteindre la 7e place mondiale et devrions devenir leader français d'ici la fin de l'année », a également souligné Marc Prikazsky. Le marché français de la santé animale est actuellement dominé par Merial, la division vétérinaire de Sanofi, qui devrait passer sous pavillon allemand d'ici quelques mois suite à son rachat par Boehringer Ingelheim. Ce qui permettra à Ceva de devenir leader de la santé animale en France, au coude-à-coude avec son concurrent niçois Virbac (qui a enregistré un chiffre d'affaires de 852,2 M€ en 2015). Au niveau mondial, l'ETI espère encore grignoter des places, pour atteindre la 5e place d'ici 2020. Zoetis, l'ex-division santé animale de Pfizer, occupe actuellement la place de numéro un mondial. Elle sera prochainement suivie par Merial/Boehringer, qui devrait ravir la deuxième place à Elanco (filiale d'Eli Lilly). D'un point de vue géographique, Ceva réalise moins de 10 % de ses ventes en France, alors que le groupe emploie 1 200 salariés dans l'Hexagone, sur un total de 4 000 au niveau mondial. L'Europe représente 40 % du chiffre d'affaires, l'AMEET (Afrique, Moyen-Orient, Europe de l'Est, Turquie) 20 %, l'Amérique du Nord 20 %, l'Asie 10 % et l'Amérique latine 10 %. Au niveau des activités, 30 % du chiffre d'affaires est généré dans le secteur des animaux de compagnie, 40 % dans le secteur des volailles, 20 % dans le secteur des ruminants et 10 % dans le secteur des porcs. Le laboratoire n'a pas souhaité communiquer sur ses bénéfices en 2015. Il a simplement indiqué que sa marge d'Ebit-da s'élevait à 17,52 % (+ 10 %). Il a également dépensé 10 % de son chiffre d'affaires dans la R&D. Il prévoit d'investir ce même pourcentage cette année. Concernant son outil de production, la société française va allouer 80 M€ en 2016 dans la modernisation de ses principaux sites de production, notamment ses usines françaises de Laval (Mayenne), Libourne (Gironde) et Loudéac (Côtes-d'Armor) et trois sites situés aux États-Unis, en Hongrie et en Chine.

Ceva fait ses premiers pas en Inde

Ceva a profité de la publication de ses résultats pour annoncer l'acquisition du laboratoire Polchem, basé à Pune (Inde). Cette opération lui permet de pénétrer le marché indien, sur lequel il n'était pas encore présent. Fondée il y a plus de 25 ans, cette entreprise indienne dispose d'un site de production, d'un laboratoire de R&D et emploie plus de 270 personnes. Elle est spécialisée dans les secteurs avicole et laitier. Les dirigeants de Ceva n'ont pas souhaité dévoiler le montant de l'acquisition.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

En bref : GenSight Biologics, Takeda

En bref : GenSight Biologics, Takeda

  GenSight Biologics récolte 25 M€ La biotech parisienne spécialisée dans les thérapies géniques a annoncé la réussite de son augmentation de capital de 25 millions d’euros[…]

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Covid-19 : Roche signe avec Atea Pharmaceuticals pour 350 M$

Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Pierre Fabre va investir 4,5 M€ pour relocaliser à Gaillac des actifs produits en Allemagne

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon, à Bolbec

Servier va investir 100 M€ dans le Daflon, à Bolbec

Plus d'articles