Nous suivre Industrie Pharma

Ceva investit sur tous les continents

Juliette Badina

Sujets relatifs :

, ,
Ceva investit sur tous les continents

Inauguré en fin d'année dernière, le lyophilisateur du site de Libourne pourra produire à façon.

© Ceva Santé animale

Le groupe de santé animale multiplie les investissements sur ses sites français de production pharmaceutique (Libourne et Loudéac) ainsi que sur ses unités de production biologiques situées à Budapest (Hongrie) et à Kansas City (Missouri). Outre ses implantations existantes, Ceva réfléchit à un partenariat sur le marché asiatique afin d'y disposer d'une implantation locale.

Le laboratoire français Ceva Santé Animale renforce l'ensemble de ses capacités. Après avoir investi 2,3 millions d'euros dans un nouveau laboratoire de contrôle qualité et 2,6 M€ pour un lyophilisateur pour les formes pharmaceutiques à Libourne (Gironde) en 2009, le groupe poursuit ses investissements sur le site. « Nous prévoyons d'investir dans l'augmentation de nos capacités stériles, indique Jacques Decoeur, directeur industriel et Supply Chain de Ceva. L'enveloppe sera supérieure à 10 M€ sur les années 2010 à 2012 ». Un investissement de 7 M€ permettra également d'étendre le centre de distribution et les bureaux. Par ailleurs, la lyophilisation qui est en service depuis fin 2009 ne fonctionne qu'à 35 % de ses capacités. « Nous pensons mettre cette unité au service d'autres fabricants dans le cadre de contrats de sous-traitance », ajoute Jacques Decoeur, qui précise que des capacités de 700 000 flocons sont encore disponibles. Les deux unités biologiques de Ceva font également l'objet d'investissements. Quelque 8,7 M€ ont été investis sur le site de Budapest pour une unité de vaccins bactériens. Aujourd'hui, les premiers lots de production sont en cours. Acquis en 1991, le site hongrois emploie désormais près de 300 personnes, dont 180 en production. Quant au site américain de Kansas City (Missouri ; environ 120 personnes), il devrait prochainement accueillir une nouvelle ligne de vaccins vectorisés. « L'enveloppe de près de 9 M€ permettra de multiplier par dix les capacités de production sur un marché où nous anticipons une explosion de la demande ». Les travaux seront finalisés à la fin de l'année.

Au total l'enveloppe du groupe dédiée aux investissements industriels s'élève à 20 M€ pour l'année 2010. Elle s'élevait déjà à 16 M€ en 2009. Outre ses implantations existantes, Ceva réfléchit à une implantation en Asie pour des outils biologiques. Le groupe n'y possède pour l'heure aucune unité industrielle. Une annonce en ce sens devrait avoir lieu dans les prochains mois.

Une levée de fonds de 175 M€

Ceva Santé animale a enregistré un chiffre d'affaires de 396 M€ en 2009, dont environ 25 % étaient destinés à la biologie. Le groupe vient de réaliser une augmentation de capital auprès de ses investisseurs historiques (Euromezzanine et Natixis Private Equity) et d'un nouvel actionnaire : le fonds d'investissement Sagard. D'un montant de 175 M€, « elle devrait permettre de financer des opérations de croissance externe, confie le directeur industriel. Nous sommes notamment attentifs aux désinvestissements qui seront exigés par les autorités de la concurrence dans la fusion Merial/Intervet ». Le montant des produits impliqués dans ces cessions pourrait être « très significatif », selon Jacques Decoeur.

 

 

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles