Nous suivre Industrie Pharma

Ces innovations qui ont marqué les esprits lors de Pharmapack 2018

NICOLAS VIUDEZ

Les trophées de l'innovation Pharmapack ont fait la part belle au « drug-delivery » en récompensant des dispositifs d'auto-injection. Passage en revue des projets innovants dans le secteur de l'emballage et du dispositif médical.

Le salon Pharmapack s'est déroulé les 7 et 8 février 2018 à Paris, Porte de Versailles. L'événement, qui a souffert des intempéries hivernales, faisant moins le plein qu'à l'accoutumée, demeure un rendez-vous important pour les acteurs du secteur emballage et «drug delivery». Ces deux jours auront été aussi l'occasion de faire un point sur les innovations qui se déploient autour de l'observance et de la sécurité du patient.

 

Les auto-injecteurs à la fête

Biocorp a été récompensé dans la catégorie « Patient safety and convenience » pour son OneJet. Mathieu Amont, business developper pour Biocorp, détaille le concept de cet auto-injecteur : « Nous avons développé le premier auto-injecteur jetable et motorisé, une combinaison inédite. La motorisation du dispositif permet d'injecter des liquides plus visqueux ». L'équipement dispose d'une seringue pré-remplie, compatible avec les récipients primaires standard (PFS de 1 ml à 2,25 ml) et le patient peut par ailleurs s'aider d'une application mobile qui, reliée par Bluetooth à l'injecteur, lui donne des indications sur les gestes à effectuer au moment de l'injection. « Nous sommes en cours de discussion avec des laboratoires pour une arrivée sur le marché. En termes de coût, nous avons réfléchi, dès le développement, à concevoir un dispositif avec un prix maîtrisé. Par ailleurs, le moteur du dispositif est recyclable », complète Mathieu Amont. Biocorp continue d'engranger sur ce secteur des auto-injecteurs, puisque l'entreprise française avait déjà été récompensée, lors de précédentes éditions de Pharmapack, pour son Datapen et pour Easylog. Autre dispositif récompensé, l'auto-injecteur SelfDose de West Pharmaceutical Services, un injecteur simple à prendre en main, conçu pour être manipulé par les personnes âgées ou en situation de handicap, avec un « grip » large. Le dispositif sans ressort peut également convenir pour des liquides visqueux et il s'actionne par une simple pression de la main, vers le bas. Les dispositifs centrés sur les patients étaient les stars de ces trophées, une tendance de fond pour les fabricants de dispositif : partir du besoin du patient et concevoir une solution adaptée, ergonomique et intuitive. C'est le cas, par exemple, du dispositif développé par SFM medical devices, Nextaro, un dispositif de reconstitution de composants lyophilisés. La société a poussé l'ergonomie de son produit en développant un système de vis breveté et en le rendant intuitif. Les composants en plastique affichent ainsi des indications claires et simples, sous forme de pictogrammes : des gouttes blanches et un bouchon bleu pour la partie liquide, tandis que le flacon des poudres présente un bouchon blanc à picot. Du côté des laboratoires, GSK a été récompensé pour le nouveau conditionnement de son best-seller, la crème anti-douleur Voltarène. Grâce à une évolution du packaging, la crème peut désormais être utilisée directement sur la peau au moyen d'un applicateur. Une évolution baptisée No Mess qui s'est basée sur l'observation que, pour certains patients, la nécessité de se laver les mains après l'application de la crème pouvait les faire opter pour des antidouleurs sous forme de comprimés. Parmi les autres laboratoires récompensés, UCB Pharma et Virbac ont également été mis à l'honneur pour leurs dispositifs d'injecteurs.

 

L'emballage, toujours plus connecté et interactif

Du côté des emballages, la tendance de fond du connecté demeure omniprésente, à l'instar de cet emballage en réalité augmentée développé par Rondo, une filiale du groupe Körber. Après avoir téléchargé une application dédiée et avec l'appareil photo de son smartphone, le patient peut viser l'emballage et voir apparaître à l'écran des informations complémentaires sur le produit. Pour le moment, cette technologie est encore au stade de prototype à développer : « nous cherchons un client pilote pour ce type d'emballage en réalité augmentée. On peut faire apparaître de nombreux éléments : des vidéos d'instruction, une notice explicative ou des informations sur les entreprises », détaille Anne-Catherine Barmas, Key account manager pour Rondo. De l'emballage secondaire à l'emballage primaire, il n'y a qu'un pas. L'entreprise Log, spécialiste du conditionnement primaire, venait présenter son système breveté ActiveGuard, dévoilé lors du CPhI 2017. Un complément aux emballages destiné à protéger les flacons en plastique de l'humidité. Concrètement, le dispositif prend la forme d'un simple anneau en plastique qui vient se placer dans le col du flacon, un espace inutilisé par les fabricants d'emballage. À l'intérieur de cet anneau, le fabricant peut, par exemple, placer des billes capables d'absorber l'humidité. L'anneau reste totalement hermétique par rapport au patient ou au produit. « On retrouve typiquement les fonctionnalités des sachets anti-humidité, sans avoir un système qui peut facilement s'enlever, puisqu'il est intégré au contenant », souligne Tobias Eger, vice-président marketing et produit de Log. Toujours sur l'emballage primaire, la jeune entreprise coréenne Baswen venait présenter son premier produit : un compteur de comprimés connecté. Intégré à l'emballage, le capteur est capable de détecter et de compter le nombre de comprimés qui vont sortir du flacon. Un outil qui permet de faciliter l'observance et de réunir des données sur la prise du traitement, par exemple dans le cadre d'un essai clinique. Autre exemple d'innovation, le projet Diialog de Cambridge Design Partnership. L'entreprise anglaise a conçu un capteur miniature qui s'intègre à l'objet que l'on souhaite évaluer, par exemple un dispositif médical type inhalateur ou injecteur. Sa discrétion et sa connectivité permettent de collecter de nombreuses données d'utilisation pour mieux observer l'adoption du dispositif par le patient. Cambridge Design Partnership a déjà trouvé des clients dans l'agro-alimentaire et espère conquérir des industriels de la pharmacie.

 

Dernière ligne droite avant la sérialisation

Enfin, la sérialisation n'était pas absente de ce Pharmapack 2018, avec un large éventail de solutions logicielles ou matérielles pour les industriels en retard sur ce chantier. Des innovations avec la solution tout-en-un conçue par le Suisse Hicof. L'équipementier a présenté sa ligne de conditionnement au format poche, une solution d'un peu plus d'un mètre de long, tout particulièrement adaptée aux petites productions. « Avec cet équipement, nous pouvons monter jusqu'à 150 boîtes par minute, avec un chargement manuel ou automatique », souligne Sascha Toedtli, CTO d'Hicof. L'entreprise suisse annonce un coût réduit, pouvant atteindre 40 % d'économie, par rapport à une ligne standard. Elle espère ainsi accrocher les retardataires de la sérialisation, petites et moyennes entreprises qui n'ont pas encore opéré leur bascule. Le spécialiste français des solutions de sérialisation, Adents, présentait les Hololens, les lunettes de réalité augmentée développées par Microsoft, partenaire d'Adents, qui rendront possible demain l'affichage d'informations liées au statut d'une boîte sérialisée, sous forme d'hologrammes qui s'incrustent dans le champ de vision de l'opérateur. Adents a également profité du salon pour annoncer la mise à disposition sur son site Internet d'une démo gratuite de Prodigi, sa plateforme de niveau 4-5. De quoi, là aussi, convaincre les retardataires, avant la date fatidique de février 2019.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

Des micro-ordinateurs pensés pour les lignes de production

2iPS, société spécialisée dans la fourniture de matériels informatiques industriels, lance la technologie des micro-ordinateurs Raspberry. Compacte et légère, la nanocarte Raspberry Pi 3B+[…]

05/05/2020 | Logiciels
Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Des solutions tout-en-un de suivi des performances

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Une solution pour faciliter l’intralogistique

Gerresheimer récompensé sur le développement durable

Gerresheimer récompensé sur le développement durable

Plus d'articles