Nous suivre Industrie Pharma

Cerus lance sa technologie antipathogène en France

La société de biotechnologie californienne Cerus vient de lancer sa technologie Intercept en France. Cette plateforme prévient les risques de contamination par transfusion sanguine en inactivant les agents pathogènes éventuels de façon proactive. Intercept est agréé par l'organisme de certification allemand TüV pour les produits plasmatiques et plaquettaires via un “marquage CE”, obligatoire mais pas suffisant pour accéder à certains marchés européens. Cerus vient en revanche de recevoir une homologation spécifique de l'Afssaps pour ces deux kits, l'autorisant à s'introduire sur le marché français de la transfusion sanguine, dont l'Établissement français du sang (EFS) est l'unique acteur. La société vient ainsi de signer un contrat avec ce dernier s'élevant à 6 millions d'euros sur deux ans. « La technologie est ainsi expérimentée à titre pilote par l'EFS Alsace, en Martinique, Guadeloupe et à la Réunion. Ces trois départements d'Outre-Mer ont du faire face à l'apparition des virus Chikungunya et de la Dengue », explique le directeur de Cerus France, Arnaud Besnard. « L'utilisation d'Intercept devrait être étendue à la France entière dans 12 à 18 mois », ajoute le p-dg de la société californienne, Claes Glassell. La plateforme inactive une série d'autres agents pathogènes : virus du Nil, SRAS, H5N1, HIV, Chagas, Hépatite C, Hépatite B… Selon Cerus, cette technologie a également l'avantage d'offrir une rupture par rapport à la méthode classique qui consiste à tester les agents pathogènes. « Intercept empêche la réplication des ADN et des ARN de ces agents. De plus, elle inactive les leucocytes présents, diminuant les risques de réaction immunologique », détaille le cofondateur et directeur médical de Cerus, Laurence Corash. Cerus recherche des fonds pour financer sa R&D La société de biotechnologies possède un troisième kit de traitement pour les globules rouge, en phase I de développement et qui devrait entrer en phase III rapidement: « début 2009 », a précisé Laurence Corash. Ce produit avait déjà atteint ce stade de développement avant un arrêt des recherches en phase III, puis une reprise en phase I. Cerus, qui possède une trésorerie de 69 M$ (47 Mh) et a réalisé un chiffre d'affaires de 5,6 M$ (3,8 Mh) sur les neuf premiers mois de 2007, recherche actuellement des fonds pour accélérer ses recherches sur les globules rouges. « Nous sommes à la recherche d'un financement par crédit bancaire », a précisé le p-dg (ndlr: des emprunts dont le remboursement est garanti par les créances clients). Fenwal (ex-filiale de Baxter) le partenaire de recherche de Cerus produit les kits Intercept dans son usine de La Châtre (Indre), qui dispose d'une très grande capacité: 1,5 million de kits. Ce site ne fournit pour l'instant que 200000 kits car l'accord avec l'EFS est le premier accord majeur remporté par Cerus. « La ligne de production, la seule au niveau mondial, pourrait être agrandie en cas de besoin », a précisé le p-dg. Sur l'autre principal marché visé, les États-Unis, la FDA a demandé des données additionnelles d'hémovigilance au dossier de demande d'AMM déposé par la société californienne. « Car il n'existe pas aux États-Unis de standard dans les dons de sang (seulement 50 % sont déleucocytés). Ce marché est partagé entre le privé et la Croix Rouge. De plus, il n'existe pas non plus de traçabilité obligatoire du donneur au receveur comme en France », explique Laurence Corash. La société pourrait également se développer en Chine et en Asie du Sud-Est. Elle a signé un partenariat avec BioOne, qui distribue les kits sur cette zone géographique où le risque de pandémie virale est accru, notamment d'origine aviaire comme le SRAS ou le virus H5N1.n C.G.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Neurologie : Takeda s’empare du Soticlestat

Neurologie : Takeda s’empare du Soticlestat

En conséquence, le laboratoire japonais met fin à sa collaboration avec la biotech américaine. En échange d’un paiement initial de 196 millions de dollars (163 M€), Takeda s’offre les droits mondiaux[…]

08/03/2021 | NeurologieActus Labo
Abivax échoue dans la lutte anti-Covid

Abivax échoue dans la lutte anti-Covid

Oncologie : Amgen débourse 1,9 Mrd $ pour Five Prime

Oncologie : Amgen débourse 1,9 Mrd $ pour Five Prime

[Édito] : La chimie fine raccord avec la Commission

[Édito] : La chimie fine raccord avec la Commission