Nous suivre Industrie Pharma

Cellectis vise la profitabilité en 2012 ou 2013

A.D.

Sujets relatifs :

,
Cellectis vise la profitabilité en 2012 ou 2013

Une méganucléase, spécialité de Cellectis.

© © Cellectis

La société spécialisée dans l'ingénierie du génome aborde 2011 avec sérénité. La stratégie de développement de Cellectis, qui devrait connaître la rentabilité en 2012 voire 2013, repose sur de la croissance organique et externe. D'abord en interne, 2011 sera l'année de l'industrialisation de plusieurs programmes, avec notamment le lancement de l'offre commerciale Talen, début mars. Cette offre complète celle des kits de recherche de la filiale Cellectis Bioresearch pour laquelle André Choulika, p-dg de la société, prévoit de passer d'un chiffre d'affaires de 850 000 euros en 2010 à 2 voire 3 Me en 2011. Pour les cinq ans à venir, Cellectis Bioresearch devrait voir son chiffre d'affaires doubler voire tripler, chaque année. Cellectis veut par ailleurs développer en propre deux semences améliorées via sa filiale Cellectis Plant Sciences, « jusqu'à des cultures en serre ou en champ », indique le dirigeant. La croissance organique passera aussi par la signature d'un accord thérapeutique et la structuration des équipes. Elle pourrait être complétée par de la croissance externe. En 2010, Cellectis a acquis CytoPulse. « Nous sommes dans une veille active sur les opportunités d'acquisition avec comme critères des synergies technologiques et commerciales, la qualité des effectifs, la localisation géographique en Europe ou en Amérique du Nord et le profil de rentabilité », souligne André Choulika. Cellectis se concentrera sur trois secteurs pour ces recherches d'acquisitions : les outils de recherches, les biotechnologies agricoles et la thérapeutique. Pour de telles opérations, le dirigeant n'exclut pas un financement en propre ou une levée de fonds. En 2010, Cellectis a enregistré un chiffre d'affaires de 8,16 Me en hausse par rapport à 7,6 Me en 2009. La société a enregistré une forte augmentation du CIR passé de 2,53 Me en 2009 à 7,71 Me en 2010. Marc Le Bolzec, directeur financier de Cellectis, explique la perte de 8,06 Me sur le résultat net par « l'effort d'investissement de l'entreprise, rendu possible par la levée de fonds effectuée fin 2009 ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Yriel reprend La Mesta

Yriel reprend La Mesta

Le groupe français Yriel a conclu la reprise de la société La Mesta Chimie Fine le 1er août dernier. Implanté à Gilette, près de Nice (Alpes-Maritimes), La Mesta est un spécialiste de la synthèse à façon pour le développement et la production[…]

Servier veut s'emparer  de 100 % du capital d'Egis

Servier veut s'emparer de 100 % du capital d'Egis

Capsugel se développe en Europe et aux États-Unis

Capsugel se développe en Europe et aux États-Unis

Sanofi construit une troisième usine en Algérie

Sanofi construit une troisième usine en Algérie

Plus d'articles