Nous suivre Industrie Pharma

Celgene pourrait débourser jusqu'à 7 Mrds $ pour Impact Biomedicines

Laura Hendrikx

Sujets relatifs :

, ,

Après une fin d'année difficile, l'entreprise américaine de biotechnologies tente d'étoffer son portefeuille en mettant la main sur son compatriote Impact Biomedicines.

L'entreprise spécialisée dans les traitements contre le cancer du sang a annoncé avoir signé un accord définitif pour l'acquisition de la jeune société californienne Impact Biomedicines. La finalisation de l'opération est attendue au cours de ce premier trimestre 2018. Selon les termes de l'accord, Celgene versera un paiement initial d'environ 1,1 milliard de dollars. Des paiements additionnels, d'un maximum de 1,4 Mrd $, selon le franchissement des étapes réglementaires, sont aussi envisagés. Enfin, selon les ventes futures potentielles, Celgene s'engage à verser des redevances aux actionnaires d'Impact Biomedicines jusqu'à un plafond de 4,5 Mrds $. Soit, au total et au maximum, un coût de 7 Mrds $.

 

Une nouvelle tentative de diversification

 

Cette annonce fait suite à une fin d'année 2017 difficile pour Celgene. Le 19 octobre, Reuters annonçait que la société avait été contrainte d'abandonner les essais cliniques sur un traitement de la maladie de Crohn, faisant chuter la valeur de ses actions de 6,4 %. Après l'échec de cette tentative de diversification, Celgene reste hautement dépendant du Revlimid, un traitement contre le myélome multiple. Celui-ci, qui représente environ 60 % des revenus du groupe, est menacé par l'arrivée de génériques du Revlimid sur le marché américain dès mars 2022, suite à un accord de licence avec le laboratoire indien Natco. L'acquisition d'Impact Biomedicines représente donc un nouvel espoir de diversification pour Celgene, qui pourra, suite à cette transaction, ajouter le fedratinib à son portefeuille de nouvelles thérapies pour traiter la myélofibrose et la polycythémie vraie. « Nous pensons que le fedratinib a un positionnement unique en tant que traitement potentiel de la myélofibrose et qu'il nous apporte des options stratégiques pour construire notre leadership dans cette maladie avec le luspatercept et d'autres atouts de notre portefeuille », a déclaré Nadim Ahmed, président Hématologie et Oncologie de Celgene. Le Dr John Hood, directeur général d'Impact Biomedicines, a ajouté : « Nous pensons que Celgene est la société idéale pour aller au bout de notre mission qui est de maximiser le potentiel de fedratinib pour les patients atteints de myélofibrose ».

Le fedratinib est un inhibiteur de kinase JAK2 hautement sélectif qui a été évalué sur 877 patients par le biais de 18 essais cliniques. « La myélofibrose est une maladie pour laquelle les besoins médicaux sont criants, étant donné que le nombre de patients qui ne sont pas éligibles ou qui deviennent résistants aux thérapies existantes continue d'augmenter », a souligné Nadim Ahmed. Après avoir montré des améliorations statistiquement significatives dans le cadre de l'étude pivot de phase III Jakarta-1 menée sur des patients n'ayant jamais reçu de traitements pour la myélofibrose, le fedratinib a également fait ses preuves dans l'essai de phase II Jakarta-2 mené sur des patients résistants ou intolérants au ruxolitinib, un inhibiteur JAK1/JAK2. Cette dernière étude a toutefois été suspendue par la FDA après que des cas potentiels d'encéphalopathie de Wernicke ont été rapportés chez 8 des 877 patients. Cette suspension a été levée en août 2017, et les applications réglementaires du fedratinib pour la myélofibrose devraient débuter mi-2018.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

GSK boucle une année de croissance et de transformation

GSK boucle une année de croissance et de transformation

Le laboratoire britannique aura connu un exercice 2018 en croissance. En parallèle, GSK a multiplié en fin d'année les décisions stratégiques qui vont profondément transformer son profil, avec un axe[…]

18/02/2019 | GlaxoSmithKlineRésultats
AstraZeneca fonde sa croissance sur l'oncologie

AstraZeneca fonde sa croissance sur l'oncologie

Teva voit toujours rouge

Teva voit toujours rouge

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

DMS Group en négociation pour la reprise d'Hybrigenics

Plus d'articles