Nous suivre Industrie Pharma

Cancer du sein : une étude américaine pointe 17 substances à risque

A.F.

Sujets relatifs :

, ,

Un certain nombre de substances chimiques utilisées dans l'industrie et la vie courante présenteraient des risques de cancer du sein.

Telles sont les conclusions d'une étude publiée le 12 mai dans la revue américaine Environmental Health Perspectives. Elle a été conduite par des chercheurs de l'Institut Silent Spring (Massachusetts). Ils ont réussi à mettre en évidence, notamment à l'aide de biomarqueurs, que certains produits chimiques induisant des tumeurs mammaires chez les rats étaient aussi impliqués dans le cancer du sein chez les femmes. Les chercheurs se sont concentrés sur 102 produits chimiques provoquant des tumeurs de la glande mammaires dans les modèles animaux et auxquels un grand nombre de femmes sont susceptibles d'être exposées. Ils ont ensuite établi une liste de 17 substances cancérigènes hautement prioritaires (voir tableau). Il s'agit de produits chimiques quotidiens, présents dans l'essence, le gasoil, les gaz d'échappement des véhicules (1,3-butadiène, benzène, nitro-HAP, HAP), la fumée de cigarette, les aliments, les colorants pour cheveux et textiles, les peintures, les aérosols, etc. Les produits pharmaceutiques, notamment les hormones, le diurétique Furosémide et des médicaments vétérinaires, sont également pointés du doigt.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

Covid-19 : La HAS recommande finalement le vaccin d’AstraZeneca pour les plus de 65 ans

L'autorité a revu sa position initiale, en s'appuyant sur de nouvelles études menées au Royaume-Uni. Explications. La Haute Autorité de santé (HAS) a revu sa recommandation initiale. Autorisé[…]

02/03/2021 | PanoramaCovid-19
L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

L'Anses et l'ANSM se rapprochent à Lyon

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Antibiorésistance : Ineos finance un institut à Oxford à hauteur de 100 M£

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Le gouvernement américain injecte 354 M$ pour retrouver son indépendance sanitaire

Plus d'articles