Nous suivre Industrie Pharma

Calaire Chimie se restructure et supprime 51 postes

Julien Cottineau

Sujets relatifs :

, ,
L'USINE DE CALAIS SOUFFRE DEPUIS DEUX ANS D'UNE FORTE BAISSE D'ACTIVITÉ.

Filiale du groupe chimique belge Tessenderlo, Calaire Chimie a entamé un processus de restructuration. Fin avril, la société annonçait à l'issue d'un comité d'entreprise extraordinaire que 51 des 251 postes actuels dans l'usine de Calais (Nord) pourraient être supprimés cette année. Spécialisé dans la production à façon d'intermédiaires et d'ingrédients pharmaceutiques actifs (API), Calaire Chimie « subit depuis deux ans une situation économique très dégradée », justifie le groupe Tessenderlo. La filiale a perdu 52 % de son chiffre d'affaires depuis deux ans. Elle est confrontée à « du chômage partiel depuis l'été 2009 », nous a précisé la direction de Tessenderlo. Résolu à se maintenir dans la pharmacie, Calaire Chimie travaille sur le développement de nouveaux marchés comme l'agrochimie ou encore les cosmétiques. « Nous explorons notamment la fabrication de produits pour l'agrochimie et le caoutchouc. Ces productions débutent », détaille un porte-parole du groupe belge. L'activité de production d'intermédiaires et d'API demeure une petite activité pour Tessenderlo. Elle est partie intégrante de la division Autres activités, aux côtés des Dérivés chlorés organiques et des Compounds (compounds PVC et élastomères thermoplastiques). Une division qui a souffert en 2010 avec un chiffre d'affaires de 283 millions d'euros en 2009 (- 27% sur un an) et un revenu opérationnel en perte de 27 M€. En comparaison, Tessenderlo a généré un chiffre d'affaires de 2,09 Mrds € l'an dernier. Le groupe dispose de trois unités dans le monde. Outre Calaire Chimie, Tessenderlo détient deux autres filiales en pharmacie : Chemilyl, à Loos (Nord) pour des productions de chlorure d'oxalyle et des dérivés, ainsi que Farmechia, à Treviglio, en Italie, pour des API.


Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

DBV Technologies bouleverse son organigramme

DBV Technologies bouleverse son organigramme

La biotech française DBV Technologies a nommé Michel de Rosen en tant que président non-exécutif. Il succède au Dr Pierre-Henri Benhamou, cofondateur de DBV Technologies. Michel de Rosen siège au conseil[…]

11/03/2019 | StratégieImmunologie
MedImmune s'efface au sein d'AstraZeneca

MedImmune s'efface au sein d'AstraZeneca

Pfizer condamne deux sites en Inde

Pfizer condamne deux sites en Inde

Boehringer Ingelheim pourrait supprimer 327 postes en France

Boehringer Ingelheim pourrait supprimer 327 postes en France

Plus d'articles