Nous suivre Industrie Pharma

Buprénorphine C29H41NO4

Sujets relatifs :

,
Buprénorphine C29H41NO4

[5ALPHA,7ALPHA(S)]-17-(CYCLOPROPYLMETHYL)-ALPHA-(1,1-DIMETHYL ETHYL)-4,5-EPOXY-18,19-DIHYDRO-3-HYDROXY-6-METHOXY-ALPHA-METHYL-6,14-ETHANOMORPHINANE-7-METHANOL BREVET : RECKITT DÉVELOPPEURS : RECKITT et COLMAN DATE PRIORITAIRE : 1961 INDICATION : NARCOTIQUE ANALGÉSIQUE

Intermédiaires

I thebaine

II 3-buten-2-one

III 7alpha-acetyl-6,14-endo-ethenotetrahydrothebaine

IV 7alpha-acetyl-6,14-endo-ethanotetrahydrothebaine

V tert-butylmagnesium chloride

VI (1S)-6,14-endo-ethano-7alpha-(1-hydroxy- 1,2,2-trimethylpropyl)tetrahydrothebaine

VII cyanogen bromide

VIII (1S)-N-cyano-6,14-endo-ethano-7alpha-(1-hydroxy-1,2,2-trimethylpropyl)tetrahydronorthebaine

IX (1S)-N-formyl-6,14-endo-ethano-7alpha-(1-hydroxy- 1,2,2-trimethylpropyl)tetrahydronorthebaine

X (1S)-6,14-endo-ethano-7alpha-(1-hydroxy- 1,2,2-trimethylpropyl)tetrahydronorthebaine

XI cyclopropanecarbonyl chloride

XII (1S)-N-(cyclopropylmethyl)-6,14-endo-ethano-7alpha- (1-hydroxy-1,2,2-trimethylpropyl)tetrahydronorthebaine

XIII (bromomethyl)cyclopropane

XIV 1,1-dimethylethyl chloride

Commentaires

La buprénorphine est un narcotique analgésique de la famille des opiacés. En termes d'effet et de structure, cette molécule est voisine de la diprénorphine. Elle est obtenue par condensation de Diels-Alder d'oripavine ou de thébaine avec un diénophile. Ces molécules sont 5 000 fois plus actives que la morphine, à nombre de moles équivalent. Aujourd'hui génériquée, la buprénorphine est commercialisée sous différentes marques : Bupradex (Schering Plough, France), Buprenex (Reckitt et Colman, États-Unis), Buprenorphine (Allscripts, États-Unis), Buprenorphine Arrow (Arrow Generiques, France), Buprenorphine Ethypharm (Ethypharm, France), Buprex (Esteve, Espagne), Butrans (Purdue Pharma, États-Unis), Finibron (Midy, Italie), Lepetan (Otsuka, Japon), Prefin (Miquel, Espagne), Subutex (Reckitt Benckiser, États-Unis et Schering-Plough, France), Suboxone (Reckitt Benckiser, États-Unis), Temgesic (Reckitt et Colman : Australie, Irlande, Afrique du Sud, Suède, Suisse), par (Schering Plough : France, Italie, Royaume-Uni) et par (Boehringer Mannheim : Allemagne, Italie et Royaume-Uni), Transtec (Napp, Royaume-Uni). Pharmacologie clinique : Buprenex est un opioïde analgésique parentéral à effet analgésique et dépresseur respiratoire chez l'adulte : 0,3 mg est à peu près équivalent à 10 mg de sulfate de morphine. Les effets pharmacologiques interviennent 15 minutes après l'injection intramusculaire et persistent pendant 6 heures ou plus. Les pics pharmacologiques sont généralement observés à 1 heure. Par voie intraveineuse, les temps d'apparition des pics sont raccourcis.

Abus et dépendance : la buprénorphine a démontré une activité agoniste partielle des opioïdes et antagoniste des récepteurs d'opioïdes. En tant qu'agoniste partiel de produit morphinique, elle peut supprimer les effets de manque, mais entraîner une dépendance psychique de type morphinique. Des études ont montré une faible dépendance physique au moment de l'arrêt du médicament. Cependant, il faut être prudent dans la prescription aux toxicomanes ou ex-toxicomanes. Le médicament ne peut pas être utilisé comme substitutif pour les toxicomanes après la prise d'un agoniste complet (héroïne, méthadone) en raison d'un risque de syndrôme de sevrage.

Surdosage : la naloxone peut être efficace pour renverser la dépression respiratoire produite par un surdosage de buprénorphine. Comme avec d'autres opioïdes puissants, la gestion primaire du surdosage doit passer par le rétablissement d'une ventilation adéquate avec assistance mécanique de la respiration, si nécessaire.

Bibliographie

- GB1136214 (1968), GB Appl. 25289, 15 Jun 1965 (Reckitt et Colman). US3433791 ( 1969), GB Appl. 20029, 02 Jun 1961 (Reckitt et Colman).

Réactions et Technologies

Réaction de Diels-Alder

Hydrogénation

Réaction de Grignard

BrCN

N-déalkylation

Réactifs

Pd/C : palladium sur charbon

LiAlH4 : hydrure de lithium aluminium

KOH : hydroxyde de potassium

CH2Cl2 : dichlorométhane

Et3N : triéthylamine

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

La production française au ralenti

La production française au ralenti

LE CABINET DE CONSEIL ROLAND BERGER POINTE DU DOIGT LE TRÈS FAIBLE POSITIONNEMENT DE LA FRANCE SUR LA PRODUCTION DE NOUVEAUX MÉDICAMENTS CHIMIQUES, AU DÉTRIMENT DE SES VOISINS EUROPÉENS. La nouvelle étude sur[…]

01/12/2013 | PanoramaMÉDICAMENTS
L'EMA dévoile sa nouvelle structure

L'EMA dévoile sa nouvelle structure

Plusieurs plaintes contre de faux sites

Plusieurs plaintes contre de faux sites

Nouvelles recommandations du Gemme pour développer le marché

Nouvelles recommandations du Gemme pour développer le marché

Plus d'articles