Nous suivre Industrie Pharma

Brainstorming autour du bioraffinage

Sylvie Latieule

Sujets relatifs :

,

L'ère du tout pétrole a vécu. Pour prendre acte de ce changement de paradigme et du retour de l'humanité dans l'ère de la biomasse, le pôle de compétitivité IAR, soutenu depuis ses débuts par les régions Champagne-Ardenne et Picardie, a engagé, les 15 et 16 novembre dernier dans le château de Chantilly (Oise), un cycle de réflexion qu'il a baptisé "Les entretiens IAR". Au cœur des débats de cette première édition, le thème de la bioraffinerie. Sujet central, le pôle IAR soutient depuis sa création l'idée qu'il faut s'engager dans le bioraffinage, une voie qui a vocation à exploiter la plante entière pour la production de denrées alimentaires, mais également de biocarburants, de produits chimiques et de biomatériaux. « C'est la bonne période pour se poser ce type de questions : comment va-t-on arriver à mettre en place dans les 30 ans à venir ces structures partant de l'agriculture pour compléter les ressources fossiles ? » a estimé Bruno Jarry, membre de l'Académie des technologies. La bioraffinerie a en effet de multiples avantages : elle permet de s'affranchir d'une dépendance des matières fossiles, de réduire les émissions de gaz à effet de serre, de valoriser tous les déchets agricoles et de soutenir le développement économique de territoires face aux mouvements de délocalisation de nos industries. Daniel Thomas, président du pôle IAR, à l'origine de ce vaste brainstorming, a insisté sur la nécessité de développer des modèles de bioraffineries ancrées sur un territoire, en relation avec le monde agricole de proximité. De ce fait, compte tenu de la diversité des ressources végétales sur la planète, il pourra y avoir autant de modèles de bioraffineries que de types de biomasse valorisable.

Pour l'heure, l'Europe compterait déjà plus d'une vingtaine de sites considérés comme des bioraffineries, avec notamment en France les sites de Pomacle (ARD), Lestrem (Roquette), Venette (Sofiproteol), Marckolsheim (Syral), Dax (DRT). Pour Daniel Thomas, il ne s'agit encore que de préfigurations des bioraffineries du futur : « La vraie bioraffinerie valorisant toute la plante, cela sera dans les dix prochaines années ». Et c'est d'ailleurs tout l'objet du projet français Pivert, soutenu par le programme des Investissements d'avenir, qui, par la réunion de chercheurs, ingénieurs et enseignants, doit aboutir dans les dix ans à un pilote industriel de bioraffinerie transformant la plante entière.

En attirant 40 sommités nationales et internationales en provenance de 14 pays, le pôle IAR n'a pas usurpé son label de pôle à vocation mondiale, décroché en 2005. « Toutes les personnes que nous avons invitées ont répondu présent » a déclaré Daniel Thomas. Une preuve tangible du rayonnement du pôle à l'international ! Ainsi ce prestigieux panel a réuni les deux prix Nobel français de chimie Jean-Marie Lehn et Yves Chauvin, de nombreux acteurs industriels allemands, japonais, chinois, indiens, brésiliens, américains, ainsi que des économistes et décideurs de hautes administrations française et européennes. Malgré tout, c'est bien sur son territoire que le pôle compte engranger les bénéfices de ce nouveau paradigme. « Dans un contexte économique général de dérèglement des marchés et de dérive spéculative, l'argent ne produit plus rien », a fait observer Jean-Paul Bachy, président de la région Champagne-Ardenne. Le bioraffinage est une occasion de retourner à l'économie réelle et de créer de la richesse en se basant sur les atouts des territoires.


« La vraie bioraffinerie valorisant toute la plante, cela sera dans les dix prochaines années »

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

[Édito Covid-19] :  Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

[Édito Covid-19] : Covid Moonshot, un projet lunaire contre la pandémie

Le projet est aussi ambitieux et risqué que les premiers pas sur la lune. Pourtant, Covid Moonshot a les pieds sur terre et vise à trouver des antiviraux capables de lutter contre la pandémie de Covid-19. Il faut bien se[…]

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Le droit à la substitution fête ses 20 ans

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Pharma : un besoin de stratégie nationale

Une pharmacie toujours en mouvement

Une pharmacie toujours en mouvement

Plus d'articles