Nous suivre Industrie Pharma

Boehringer mise sur des futurs lancements pour booster ses ventes

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Le groupe allemand a publié des résultats 2014 en demi-teinte, avec une baisse de ses ventes et un résultat opérationnel en très légère progression. Il prévoit de renouer avec la croissance de son chiffre d'affaires cette année, notamment via le lancement de nouveaux produits.

L'an dernier, Boehringer Ingelheim a observé un nouveau recul de ses ventes. Elles se sont établies à 13,32 milliards d'euros, soit une baisse de 5,3 % par rapport à 2013. À taux de change constant, le chiffre d'affaires a limité cet affaissement à 3,2 %. Le résultat opérationnel est, lui, resté stable à 2,14 Mrds € (+ 1 %). « Après une année 2014 compliquée, nous nous focalisons maintenant sur le lancement de nombreux nouveaux produits et sur notre rentabilité », a expliqué Andreas Barner, le président du conseil d'administration du groupe allemand. Avant de préciser : « nous avons été capables de soumettre une autorisation de mise sur le marché pour un grand nombre de composés en 2014 et, avec des dépenses de recherche et développement qui s'élèvent à environ 2,7 Mrds €, nous avons investi une fois de plus dans le futur ». Au cours des derniers mois, Boehringer a notamment lancé le traitement de la maladie pulmonaire obstructive chronique Striverdi Respimat (olodatérol), les antidiabétiques Jardiance (empagliflozine) et Glyxambi (empagliflozine/linagliptine), le médicament contre la fibrose pulmonaire idiopathique Ofev (nintedanib) et le traitement contre le cancer des poumons Vargatef (nintedanib). Les nouveaux produits permettront de dynamiser le chiffre d'affaires du groupe, notamment celui de sa division principale, dédiée aux médicaments de prescription. Il s'est élevé à 10,1 Mrds € en 2014 (contre 10,89 Mrds € en 2013). Cette division a accusé une baisse des ventes de deux blockbusters : le Spiriva (tiotropium) et le Micardis (telmisartan). Le premier occupe toujours la place de leader, malgré un recul de 8,1 % de son chiffre d'affaires, à 3,24 Mrds €. Les ventes se sont surtout affaissées aux États-Unis, le principal marché de ce médicament, en raison d'une pression sur les prix. La chute a été plus lourde pour le Micardis, avec des ventes de 1,09 Mrd € (- 17,2 %), en raison de pertes d'exclusivité de son brevet sur de nouveaux marchés. De fait, il a été relégué à la troisième place des ventes de produits, juste derrière le Pradaxa (dabigatran étexilate), qui a affiché des ventes d'1,20 Mrd € (+ 1,6 %). De son côté, la division dédiée aux médicaments sans ordonnance a dégagé un chiffre d'affaires de 1,44 Mrd € (- 2,5 %). La croissance a été au rendez-vous pour la division spécialisée dans la santé animale et celle dédiée à la production à façon de produits biopharmaceutiques. Leurs chiffres d'affaires ont respectivement progressé de 5,6 %, à 1,13 Mrd € et de 11,5 %, à 501 M€. Au niveau géographique, les trois gros marchés de Boehringer restent les États-Unis, le Japon et l'Allemagne, qui représentent 55 % des ventes totales. Pour 2015, le groupe s'attend à « une croissance modérée » de ses ventes cette année, malgré « un environnement de marché difficile ».

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Servier tiré par l'international

Servier tiré par l'international

Le géant pharmaceutique français a annoncé de bons résultats pour l'exercice 2016/2017, et ce malgré une baisse des ventes en France. Pour l'exercice 2016-2017, le chiffre d'affaires de Servier[…]

05/03/2018 | ServierActualités
Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Zydus s'empare de six marques de Merck en Inde

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Feu vert de la FDA pour trois sites de production de Novasep

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Le LFB triplera les capacités de son site d'Alès d'ici à 2017

Plus d'articles