Nous suivre Industrie Pharma

Boehringer Ingelheim ferme son dernier site industriel français

Audrey Fréel

Sujets relatifs :

, ,

Un partenariat entre Boehringer Ingelheim et Molecular Partners

En parallèle de cette annonce de fermeture de site, le laboratoire allemand a amorcé un partenariat avec la société suisse de biotechnologies Molecular Partners. Selon les termes de l'accord, Boehringer Ingelheim fournira des souches de la bactérie Escherichia coli ainsi que des lots précliniques et cliniques. Cela permettra de développer la plateforme Darpin de Molecule Partners, qui repose sur l'isolement de protéines cibles pour la conception de médicaments.

Boehringer Ingelheim ferme son dernier site industriel français

Site de Labso Chimie Fine à Blanquefort (Gironde).

© Boehringer Ingelheim

Le laboratoire allemand arrêtera la production de sa filiale Labso Chimie Fine et de son usine de Blanquefort fin juillet 2013. Cette mesure entraînera la suppression de 53 postes.

Coup dur pour les 53 salariés de Labso Chimie Fine, filiale de Boehringer Ingelheim qui opère une usine à Blanquefort (Gironde). La direction a soumis aux représentants du personnel, le 8 novembre, un projet de fermeture du site. L'arrêt devrait intervenir fin juillet 2013 et entraînera la suppression des 53 postes de l'usine. Dans un premier temps, Boehringer Ingelheim a envisagé de la vendre à un acteur de la chimie fine. Mais ce projet a échoué, « faute d'une solution pérenne ». Opérationnel depuis 1962, le site de Blanquefort est tombé dans l'escarcelle du laboratoire allemand en 1969. Il produit des principes actifs et principalement le dipyridamole, qui entre dans la composition d'un médicament de prévention des accidents vasculaires cérébraux. « Compte tenu de la demande limitée de ce médicament, le site est largement surcapacitaire : en 2011, les volumes de production assurés n'ont représenté que 27 % de sa capacité disponible », justifie le groupe. Ainsi, le laboratoire allemand est contraint de financer chaque année cette surcapacité à hauteur de 1 à 4 millions d'euros pour éviter que Labso Chimie Fine soit « très déficitaire ». Selon les estimations du groupe, à l'horizon 2014, il devrait injecter l'équivalent du chiffre d'affaires généré par le site (9,4 M€ en 2011) pour maintenir un résultat opérationnel positif. Une situation qui n'est plus viable. Outre une demande limitée pour le dipyridamole, Labso Chimie Fine fait aussi face à une diminution de la demande en principes actifs pharmaceutiques à forts volumes ainsi qu'à une pression sur les prix. De même, le groupe s'est progressivement tourné vers des médicaments nécessitant moins de principes actifs et vers des marchés présentant un nombre de traitements réduit. Enfin, l'amélioration des procédés de fabrication est aussi responsable de la surcapacité du site. Jusqu'alors, Boehringer Ingelheim produisait du dipyridamole à Blanquefort et à Malgrat de Mar, en Espagne. Cette usine assurait déjà plus de 70 % de la production de ce principe actif. Les volumes du site français seront désormais transférés en Espagne. Via ce projet, Boehringer Ingelheim tourne le dos à sa dernière usine de production française. Dans l'Hexagone, il possède également un siège social à Paris et un site à Reims (Marne) qui abrite des activités de recherche clinique, santé animale et des fonctions supports. En 2011, la filiale française du groupe allemand a généré 380 M€ de ventes, pour un effectif de 950 personnes.

%%HORSTEXTE:0%%

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Nomination

Bastien Pech de Laclause rejoint Vauban Executive Search

Bastien Pech de Laclause rejoint les équipes de Vauban Executive Search, cabinet de conseil en recrutement, par approche directe de référence. Il intervient sur des missions de recrutement et de conseil pour les acteurs de[…]

06/10/2021 | Ressources humaines
Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Plus d'articles