Nous suivre Industrie Pharma

BMS ferme un site en Irlande

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Le laboratoire américain a annoncé son intention de réduire la voilure en Irlande.

Bristol-Myers Squibb (BMS) entend cesser ses activités de production sur son site de Cruiserath, près de Dublin, d'ici fin 2015. Ce qui va entraîner la suppression des 130 postes de cette usine d'ingrédients pharmaceutiques actifs (API). Une usine pourtant moderne, mise en service seulement en 2004. Selon les propos d'un porte-parole de BMS rapportés par le journal irlandais The Independent, BMS étudierait avec l'Agence irlandaise de développement industriel (IDA) la possibilité de céder l'usine de Cruiserath.

En parallèle, BMS prévoit aussi la suppression d'une ligne d'API sur son second site irlandais, à Swords, toujours près de Dublin. Cette décision devrait réduire de 30 postes d'ici fin 2015 les effectifs du site, qui se portent à 320 salariés actuellement. Inauguré en 1964, le site de Swords recense sept unités de production d'API et d'intermédiaires et est spécialisé dans le lancement des plus récentes petites molécules du groupe.

BMS, qui emploie 550 salariés en Irlande, justifie ces deux projets de restructurations par les changements de demandes du marché. Fin 2013, c'est un autre laboratoire américain, en l'occurrence MSD (Merck et Co), qui avait annoncé la fermeture d'une usine à Swords.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles