Nous suivre Industrie Pharma

BMS dans l'expectative

J.C.

Sujets relatifs :

, ,

Pour l'instant tout va bien. Si les résultats du 4e trimestre ont été légèrement en deçà des attentes des analystes financiers, Bristol-Myers Squibb (BMS) a publié malgré tout de bons résultats. Sur l'année 2010, le chiffre d'affaires a progressé de 4 %, à 19,48 milliards de dollars (14,1 Mrds €) et son résultat net s'est maintenu à 3,1 Mrds $ si l'on exclut les 7,2 Mrds $ de bénéfices qu'avait apporté en 2009 la filiale Mead Johnson (nutrition infantile), sortie du capital de BMS il y a un an (CPH n°487). Pour autant, le laboratoire américain se montre très prudent pour ces prochaines années. En 2011, BMS prévoit une croissance entre 0 et 5 % de ses ventes. Et table en 2013 sur un bénéfice par action de 1,95 $ contre une prévision d'environ 2,10 $ cette année. Cette prudence est générée par la situation du laboratoire. Aujourd'hui BMS vit essentiellement sur les ventes de Plavix (clopidogrel). Son anti-coagulant, qu'il partage avec Sanofi-Aventis, est son 1er produit avec des ventes de 6,7 Mrds $ en 2010 (+ 8 % en un an). Le 2e médicament de BMS, le neuroleptique Abilify (aripiprazole), arrive loin derrière, avec 2,6 Mrds $ de ventes l'an dernier. Or, si Plavix a obtenu in extremis une prolongation de six mois d'exclusivité sur le marché américain avant l'arrivée des copies génériques, dès le 17 mai 2012, il risque de créer un vide dans les comptes de BMS. Tout l'enjeu consistera pour les nouveaux médicaments à se créer de vraies parts de marché. Car BMS a obtenu ces derniers mois plusieurs AMM et avis favorables sur ces produits les plus avancés notamment dans le traitement du diabète de type II ou de l'hépatite B. Le laboratoire dispose aussi de plusieurs produits en phases finales de développement clinique, en particulier en oncologie. Reste à voir si ces relais de croissance combleront le vide que Plavix risque de laisser.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles