Nous suivre Industrie Pharma

Biotechnologies:Solvay lance une OPA sur Innogenetics

Sujets relatifs :

,
Le belge Solvay lance une offre publique d'achat sur la société de biotechnologies Innogenetics, dont il détient actuellement 6,77 %. Solvay propose 5,75 euros par titre, soit une prime de 54 % par rapport au cours de clôture d'Innogenetics à la veille de l'annonce. La société est ainsi valorisée à plus de 177,6 millions d'euros. Solvay et Innogenetics travaillent en partenariat depuis novembre 1997. Ils avaient renouvelé début avril leur accord de collaboration sur les biomarqueurs pour une période de deux ans. Solvay annonce que l'opération est soumise à l'apport d'au moins 90 % du capital d'Innogenetics plus une action, un niveau qui pourrait sous certaines conditions être ramené à 75 % plus une action. Le groupe se réserve aussi le droit de renoncer à son offre en cas d'événement imprévu chez Innogenetics qui se traduirait par une perte de plus de 10 M?. Innogenetics avait subi un sérieux revers l'an dernier (CPH n°394): l'arrêt des recherches sur son vaccin candidat thérapeutique HCV E1, contre le virus de l'hépatite C chronique, à la suite des résultats peu encourageants d'une deuxième étude clinique. La société avait alors subi un profond remaniement « afin d'atteindre ses objectifs à long terme ». Elle, qui souhaitait poursuivre son orientation dans les diagnostics, son coeur de métier, avait transformé sa division Therapeutics en une société indépendante baptisée Genimmune. La stratégie de cette nouvelle entité est axée « sur des partenariats en phase précoce de développement des vaccins. Malgré ce revers, nous comptons poursuivre le développement de notre nouvelle génération de vaccins thérapeutiques, notamment notre polyépitope HCV et nos anticorps monoclonaux humains HCV », avait annoncé Franck Motich, le directeur général de la société. Laquelle travaille également sur des traitements de l'hépatite B et des infections à papillomavirus (HPV). Aujourd'hui, Innogenetics annonce que sa filiale à part entière sera cédée. La société a eu des « contacts avancés » avec des personnes intéressées par cette filiale et espère voir aboutir un accord avant l'été. S'en séparer est nécessaire afin de devenir une entreprise rentable après plus de 20 ans de recherche. Solvay, qui compte laisser les mains libres à Innogenetics « appuie sa stratégie », y compris en soutenant la cession de Genimmune. Au total, 82 personnes sont employées par la filiale, parmi lesquelles 43 travaillent dans le développement de médicaments et 39 dans l'unité de bio-manufacturing.J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles