Nous suivre Industrie Pharma

Biotechnologies : Quel impact de la crise sur les PME?

Sujets relatifs :

Biotechnologies : Quel impact de la crise sur les PME?

Une société de biotechnologie européenne sur cinq serait confrontée à un risque de faillite d'ici à la fin 2009.
Une société de biotechnologie européenne sur cinq serait confrontée à un risque de faillite d'ici à la fin 2009. Et ce nombre pourrait croître en 2010 si la conjoncture actuelle persistait. « La majorité de ses sociétés ont une trésorerie suffisante pour couvrir 6 à 12 mois de frais, seulement », indique Anne-Charlotte Pupin de la société de conseil Alcimed, en charge d'une étude sur les biotechnologies européennes face à la crise, réalisée avec l'EBE (European Biopharmaceutical Entreprises). Le secteur aurait besoin de 2 milliards d'euros de financement par année, de la part de sociétés privées, de capitaux-risqueurs ou de fonds gouvernementaux, afin de maintenir son niveau actuel d'innovation. Un niveau qui est encore en progression, en France pour le moins, comme le montre l'étude réalisée par France Biotech sur le portefeuille de médicaments en développement (CPH n°457). Le secteur privé continue pourtant d'investir dans les biotechnologies. Le nombre d'accords conclus en phase de développement précoce entre les laboratoires pharmaceutiques et les sociétés de biotechnologies est en croissance en 2008. Selon Alcimed, 64 accords (incluant au moins un acteur européen) ont été conclus sur l'année, contre 48 en 2007. Leur analyse révèle que les rémunérations de ces deals restent très attractives : alors que le montant était respectivement de 435 millions de dollars en 2006 et de 382 M$ en 2007, la moyenne s'est élevée en 2008 à 409 M$ (incluant des versements directs, par étapes et par redevance). « Les big pharma poursuivent leurs investissements dans les PME des sciences de la vie, considérant que ces collaborations représentent des opportunités stratégiques vers l'acquisition d'innovations de rupture », explique Xavier Pinardon, responsable de missions au sein de la business unit Biotechnologies & Innovation d'Alcimed. « Nous n'observons pas vraiment d'effet de la crise sur la signature de ces deals early stage.Un domaine qui a sa propre logique, avec ses hauts et ses bas », ajoute-il. « Les big pharma ont, en effet, toujours suffisamment de cash pour financer ce type de contrat », indique Anne-Charlotte Pupin. Là où le bât blesse, c'est dans le financement gouvernemental, que les PME ont de plus en plus de mal à décrocher. Certaines initiatives se mettent pourtant en place, à l'image de celle en Norvège où le gouvernement a créé un fonds de soutien au pôle de biotechnologies pour le cancer. Des discussions sont en cours dans d'autres pays. En France, les financements dans les sociétés de biotechnologies ont chuté de 79 % en un an, comme l'a révélé l'étude de France Biotech (CPH n°454). Un plan de relance offensif semble donc nécessaire. « Y voyant de réelles opportunités de croissance pour les uns comme pour les autres, le phénomène d'accroissement du nombre de deals early stage observé en 2008 pourrait ainsi s'accélérer sur 2009 », indique Anne-Charlotte Pupin. Cependant, « la situation pourrait également s'inverser très rapidement si certains "serials-dealer", tel que Novartis, venaient à arrêter leurs collaborations stratégiques dans le cadre de plans de restructurations internes », contraste Xavier Pinardon. « Les grosses acquisitions et méga fusions observées ces derniers temps entre big pharmas pourraient également avoir un effet de ralentissement sur les signatures de deals avec les sociétés de biotechnologies », poursuit-il. Difficile de faire des pronostics donc. Mais, en France comme ailleurs en Europe, les sociétés de biotechnologies se posent clairement la question de leur financement à moyen terme. J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Délais raccourcis pour les essais à design complexe et thérapie innovante

Plus d'articles