Nous suivre Industrie Pharma

Biotechnologies : Quantum Genomics rachète Eurobiobiz

Sujets relatifs :

,
La société clermontoise spécialisée dans le conseil en valorisation et en stratégie d'in-licensing tombe dans le giron de la start-up américaine.
La start-up américaine Quantum Genomics Corp (QGC) s'offre Eurobiobiz, une société de conseil clermontoise spécialisée dans la création et le développement de sociétés de biotechnologies en Europe. Le montant de l'opération n'a pas été divulgué. Quantum Genomics, dont le modèle d'activité est axé sur le développement de médicaments dans le traitement les maladies cardiométaboliques, va en effet bénéficier de synergies: « L'expérience d'Eurobiobiz dans les domaines du licensing-in mais aussi du licensing-out, ainsi que dans la formation de scientifiques au niveau européen, constitue un vrai atout pour QGC et va nous permettre d'accélérer le développement de molécules d'intérêt depuis la paillasse jusqu'aux phases cliniques avancées », souligne Lionel Ségard, p-dg de QGC. D'autant plus que cette société souhaite co-développer certains de ses produits en partenariat avec les équipes de recherche académique et mettre en place des contrats de licence pour couvrir tous les domaines de la recherche. « Par le biais de cette acquisition, QGC renforce ses activités de business development et de détection de molécules d'intérêt, notamment pour l'Europe de l'Est, dont les ressources scientifiques sont sous-exploitées », souligne-t-il. Pour Michel Lepers, le fondateur d'Eurobiobiz, « ce montage est “gagnant gagnant”. Nous renforçons nos capacités tandis que QGC bénéficie de réseau de consultants indépendants dans le monde entier, de bases de données et d'outils informatiques de recherche. De plus nous fonctionnons en autofinancement ». Eurobiobiz reste une entité indépendante Ainsi la société clermontoise va devenir une filiale intégrée à GGC tout en conservant son identité et son activité de conseil pour d'autres structures que sa nouvelle maison-mère. « L'important c'est notre reconnaissance. Je partage la même philosophie que Lionel Ségard, que je connais depuis 18 ans. Eurobiobiz a participé au lancement de QGC en 2005 et collabore avec nous depuis près d'un an », explique M. Lepers. Le fondateur d'Eurobiobiz a travaillé pour de nombreuses sociétés: Beecham, Astra, Searle, Glaxo et Amersham, participé à la création de 8 start-up. Il est membre de directoire de plusieurs sociétés de biotechnologies. Après le rachat d'Eurobiobiz, M. Lepers restera le dirigeant actif de l'entreprise. Depuis sa création en 1999, la société a formé plus de 600 scientifiques à travers l'Europe et a participé à la création ou à certaines étapes du développement de plus de 40 sociétés de biotechnologies. L'une des activités clés d'Eurobiobiz est de favoriser la création d'entreprises par la formation de scientifiques au management et aux stratégies de financement lors de séminaires baptisés “Biobiz Workshops” et “BioBootCamp”. « Au départ, ces séminaires étaient commandés par l'Union européenne. Aujourd'hui, nous avons des demandes provenant des pays nouveaux membres de l'Europe centrale et de l'Est, comme la Hongrie, la Roumanie ou la République tchèque et des pays candidats à l'Union, détaille M. Lepers. Si les travaux académiques sont les plus aboutis, on compte de nouvelles start-up et quelques sociétés de biotechnologies plus matures, comme la hongroise Solvo ». Ces anciens pays communistes disposent d'un important potentiel de recherche et de valorisation. L'émergence des biotechnologies a débuté dans cette région, dynamisée par l'apport de contrats européens et par le retour des chercheurs partis travailler à l'étranger. La deuxième activité de la société est de créer des partenariats entre les sociétés et les institutionnels en amont ou en aval de projets de recherche. « Nous réalisons des études de faisabilité économique et technique de projets, des études de marché, une veille concurrentielle… », détaille Lepers. Enfin, Eurobiobiz accompagne les incubateurs et les “tech transfert office” dans le développement de jeunes sociétés. « Il n'est pas question d'entrer en concurrence avec ces structures, mais d'apporter des services complémentaires aux leurs, aussi bien d'un point de vue financier que scientifique », a-t-il précisé. C.G.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles