Nous suivre Industrie Pharma

Biotechnologies/Lorbiochem met les start-up lorraines en réseau

Sujets relatifs :

,

Six start-up lorraines de biotechnologies et chimie totalisant 30 salariés ont formé le réseau Lorbiochem. Synthélor (synthèse de molécules pour la pharmacie, la cosmétique et la chimie fine), Etap (tests comportementaux sur produits), In Cyto Tox (toxicologie), Prabil SA (développement d'ingrédients fonctionnels et actifs, recherche sous contrats avec les industriels en agroalimentaire, cosmétique, biotechnologies et chimie), Valonat (extraction de produits naturels) et Zymatech (biocatalyse) souhaitent tirer profit de leur implantation sur le même lieu, le technopôle de Nancy-Brabois, et de leurs complémentarités. La double facette de Prabil leur apporte une première synergie : ce nom désigne aussi une plate-forme collective qui peut louer des équipements à chacun des membres de l'association Lorbiochem. Synthélor utilise ainsi le pilote de synthèse (réacteur antidéflagrant) pour produire des échantillons pré-industriels. Ces équipements collectifs bénéficient d'une aide des collectivités locales. Les offres se complètent. " In Cyto Tox est en mesure d'évaluer la toxicité de nos molécules synthétisée ", indique Jean- Christophe Henry, fondateur de Synthélor il y a seize mois. " Pour extrapoler ses méthodes d'extraction, Valonat a besoin de réacteurs thermostatés et d'appareils de micro- ou nano-filtration tangentielle. Or Prabil en possède ", poursuit Damien Formaglio, ingénieur chimiste chez Prabil. En tant que SA, celle-ci dispose d'une antériorité en synthèse enzymatique - par la participation à deux programmes européens de recherche en sucro-esters - qui intéresse la toute jeune Zymatech. " Nous sommes en contact avec Etap pour l'étude comportementale des ingrédients actifs ou fonctionnels que nous développons ", ajoute Damien Formaglio. La mise en commun de moyens concerne aussi la communication. Lorbiochem prévoit de construire son site Internet, voire de tenir stand commun dans des salons. Sur le plan commercial, la règle consiste à " parler au nom de tout le monde " devant les groupes industriels, pharmaceutiques en particulier, sans se substituer au travail de décrochage de contrats qui reste propre à chacun. Lorbiochem reste de plus ouvert aux start-up déjà implantées dans le technopôle de Nancy ou qui envisagent de le faire. Christian Robischon

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles