Nous suivre Industrie Pharma

Biotechnologies : Levée de fonds pour Pharmaxon

Sujets relatifs :

,
Pharmaxon, créée en 2004, a levé un demi-million d'euros pour accélérer ses essais précliniques dans les maladies neurodégénératives, les lésions et les tumeurs du système nerveux. Inserm Transfert Initiative, Esperante et Primaveris entrent dans le capital, contrairement à CAAP Création, une filiale de Crédit Agricole Alpes-Provence, qui participe à la levée de fonds en prêt participatif.
La start-up organisera un deuxième tour de table, plus conséquent « dans six à douze mois », avec des fonds de capital-risque pour collecter « plusieurs millions d'euros, afin d'initier les essais cliniques dans les traumatismes de la moelle notamment », précise Pascal Deschaseaux, président de Pharmaxon, «Ce montant dépendra du nombre de programmes financés». A la vue d'autres opérations similaires, on peut estimer qu'une dizaine de millions d'euros est une somme réaliste. Les candidats de Pharmaxon modulent les molécules d'adhérence cellulaire. PSA-NCAM surtout, mais aussi les sémaphorines au sens large, jouent un rôle dans la neuroplasticité. « Ces molécules d'adhérence contrôlent la mobilité cellulaire. Elles sont impliquées dans la communication intercellulaire et dans la cohésion des tissus nerveux », explique Jean-Chrétien Norreel, cofondateur et directeur des opérations. Les recherches les plus avancées portent sur la modulation de PSA-NCAM dans les domaines de la motricité et de la mémoire. Les tests réalisés chez l'animal atteint de lésions de la moelle épinière et l'animal âgé se sont révélés positifs. Pharmaxon envisage les essais sur des patients souffrants de troubles médullaires traumatiques, « maximum en 2008 ». En oncologie, les molécules d'adhérence participent à la migration des cellules cancéreuses dans les tissus péri-tumoraux. Sur l'animal, les molécules développés cherchent à inhiber la croissance du glioblastome, un cancer cérébral très invasif. Dans les troubles de la mémoire et le glioblastome, Pharmaxon est en discussion « pour collaborer avec des laboratoires de premier plan ». Selon Jean-Chrétien Norreel, l'approche thérapeutique décidée par la société est innovante car « ces composés n'entrent pas dans des mécanismes cible/récepteur classiques mais dans des approches mécanistiques plus globales ». Un concurrent existe dans ce domaine, la société danoise Enkam, qui travaille également sur les molécules d'adhérence.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles