Nous suivre Industrie Pharma

Biotechnologies/Genset recentre son activité sur le développement de médicaments

Sujets relatifs :

,

La compagnie de biotechnologies Genset a annoncé un recentrage de son activité sur le développement de médicaments, au sein d'un projet baptisé "Genset Pharma", et abandonne ainsi le domaine du décryptage du génome, qui sera désormais assuré pour le compte de Genset par Celera Genomics, par l'intermédiaire d'un abonnement. Genset va ainsi mettre un terme à ses contrats de recherche génomique menés pour le compte des compagnies pharmaceutiques qui, selon elle, sont tous arrivés à leur terme ou seront terminés dans les prochains mois. Seule la collaboration entre Genset et Abbott, sur la maladie bipolaire, sera maintenue. Néanmoins, cette collaboration devrait être réévaluée par les deux partenaires afin de la rendre plus conforme à la nouvelle stratégie de Genset. Selon André Pernet, président-directeur général de la firme, " comme nous l'avons indiqué en août dernier, l'objectif n'est pas d'offrir des services pour la découverte de gènes associés à des maladies, mais d'identifier des médicaments candidats ", ajoutant que " c'est la direction dans laquelle nous voulons nous engager à 100 % ". Contrepartie de cette réorientation stratégique, Genset va supprimer 82 postes au sein du centre de recherche génomique d'Evry, et réorganiser la structure des emplois. La compagnie va d'autre part, pour suivre le développement de l'activité médicament, renforcer ses effectifs en y créant 28 postes. Si le sort des salariés concernés par les suppressions d'emploi n'est pas encore connu, André Pernet a déclaré s'être engagé à " mettre en ?uvre tous les moyens nécessaires pour que chacun retrouve une situation professionnelle satisfaisante au sein de la société, dans un environnement proche, ou dans une autre entreprise ". La compagnie va également vendre sa division Oligonucléotides (production d'ADN synthétique), qui selon Genset " requiert un mode de gestion spécifique désormais trop éloigné de la nouvelle orientation de notre compagnie ". Genset défend toutefois la rentabilité et la forte croissance de cette division, qui " bénéficie d'une large implantation en Europe, en Amérique du Nord, et en Asie ". Selon les propos d'André Pernet, repris par nos confrères du quotidien Les Echos, " les nucléotides sont devenus des commodités. Leur rentabilité ne pourra être maintenue qu'au prix d'investissements permettant de réduire les coûts de production et d'accroître les parts de marché ". Cette division affichait en 1999 un chiffre d'affaires de 11,7 millions d'euros. La cession de cette division, ainsi que la réduction des coûts, devraient fournir à Genset les moyens de soutenir le lourd effort financier qui sera nécessaire pour assurer le développement clinique de ses médicaments, comme le Famoxin, dans le traitement de l'obésité, qui doit faire ses preuves après des résultats précliniques positifs. André Pernet a également annoncé que sa compagnie pourrait " s'allier ou acquérir une société ayant une expertise dans le domaine de la chimie des petites molécules et en clinique ". Reste à savoir si Genset pourra assurer le financement du développement de ses médicaments après s'être séparé de deux de ses sources de revenus. En 1999, Genset a réalisé un chiffre d'affaires de 27,8 millions de dollars, en progression de 2 %, et affichait des pertes de 22,6 millions de dollars, quasiment stables par rapport à l'exercice précedent.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles