Nous suivre Industrie Pharma

Biotechnologies : Cephalon recherche activement des acquisitions et des partenariats en Europe

Sujets relatifs :

,
Biotechnologies : Cephalon recherche activement des       acquisitions et des partenariats en Europe

Le laboratoire, après d'importants investissements en France, cherche à enrichir son portefeuille de médicaments par des acquisitions et des partenariats.
Le laboratoire américain Cephalon continue son expansion en Europe. Depuis 2004, le groupe aura investi près de 80 millions d'euros en France, où se situent toutes ses infrastructures de production pour la région. Il compte porter la part de ses ventes hors États-Unis à 40 % en 10 ans. « Après notre dernière acquisition, Zeneus Pharma en 2005, nous continuons à chercher activement des produits ou sociétés à acquérir et des partenariats de licence commerciale en Europe, dans nos trois domaines clés: le SNC, la douleur et l'oncologie. Nous disposons déjà d'une bonne couverture géographique sur la région », a confié le président de Cephalon Europe, Alain Aragues à Chimie Pharma Hebdo. Aujourd'hui, la majeure partie du chiffre d'affaires annuel du groupe – 1,76 milliard de dollars (1,25 Mrd €), en hausse de 44 % en 2006 – est encore réalisée aux États-Unis, contre 20 % en Europe. En outre, Cephalon vient de créer une société commune en Asie pour pénétrer ce marché. Cephalon a doublé ses capacités et investi dans sa R&D en France Dans l'Hexagone, Cephalon vient d'inaugurer une nouvelle ligne de production sur son site de lyophilisation et de façonnage à Nevers (Nièvre), pour 16 M€. Ce site, spécialisé dans le système de délivrance de médicaments à dissolution rapide Lyoc voit ainsi ses capacités doubler et peut aujourd'hui produire 33 millions de boîtes. « Cette extension de capacité a été décidée afin de répondre à la demande à l'export, notamment à destination de l'Afrique et du Moyen-Orient », détaille Alain Aragues. En trois ans, il a installé son siège social à Maison-Alfort (Val-de-Marne) pour la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique). Parallèlement, il a investi dans l'agrandissement de son centre logistique pour soutenir son essor en Afrique et a doublé ses capacités de production à Mitry-Mory (Seine-et-Marne) pour 25 M€. Cette usine synthétise les principes actifs des deux médicaments vedettes du groupe: Provigil (modafinil), son médicament vedette qui représente 30 % de ses ventes et l'antispasmodique Spasfon (phloroglucinol). Enfin, le groupe a consacré une enveloppe de 25 M€ dans son centre de R&D, également situé à Maison-Alfort, afin de le transformer en centre préclinique au sein de son organisation mondiale de R&D. Ces nouvelles technologies « améliorent la qualité des molécules qui entrent en développement clinique ». Le groupe investit 25 % de son chiffre d'affaires en recherche Cephalon mise sur sa R&D pour supporter sa croissance: il a investi 405 M$ (286 M€) dans ce département en 2006, soit 25 % de son chiffre d'affaires. En plus des 25 Mh injectés dans le site de recherche français, il a doublé les capacités du laboratoire de West Chester et a ouvert un nouveau centre de synthèse chimique à Malvern, pour 30 M$ (21 M€). « En interne, nous développons notre pipeline dans trois domaines clés, l'oncologie, le SNC et la douleur et dans notre filiale dédiée au système de délivrance des médicaments », explique le dirigeant. Actuellement, ce dernier compte trois programmes de recherche en phase II et III sur de nouvelles indications de molécules déjà commercialisées. Il dispose également d'une nouvelle molécule dans deux programmes en phase II et III, CEP-701 (lestaurtinib), dans le traitement des leucémies myéloïdes aiguës. Ce produit a obtenu le statut de médicament orphelin en 2006 aux États-Unis et en Europe. C.G.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles