Nous suivre Industrie Pharma

Biotechnologies : Cellectis en croissance

Sujets relatifs :

,
« Nous confirmons notre capacité à financer notre croissance conformément à nos attentes », a déclaré André Choulika, directeur général de Cellectis, lors des résultats semestriels.
« Nous confirmons notre capacité à financer notre croissance conformément à nos attentes », a déclaré André Choulika, directeur général de Cellectis, lors des résultats semestriels. « Nous avons ainsi largement dépassé la capacité de production de 20 méganucléases par an, qui était l'objectif clé de notre introduction en Bourse début 2007 ». La société a en effet livré fin septembre à
l'Association Française contre les Myopathies la 40e méganucléase mise au point depuis le début de l'année. Il s'agissait d'une première série de méganucléases pour la myopathie de Duchenne. Au premier semestre 2009, Cellectis a enregistré une croissance des dépenses de 45 % sur un an (passant de 7,5 à 11 millions d'euros), et une consolidation de sa trésorerie à hauteur de 27 M€, contre 19 millions fin juin 2008. « Ces chiffres confirment que notre activité courante ne consomme que peu de cash et que notre croissance est soutenue », précise Marc Le Bozec, directeur financier. « La trésorerie est solide à moyen et long terme. Nous confirmons donc notre objectif de rentabilité à horizon 2012 ». Du côté de son activité kits de recherche, la filiale Cellectis bioresearch commercialise cGPS CHO-K1 duo, son troisième kit. Il permet l'intégration ciblée de plusieurs gènes ou d'éléments régulateurs d'expression dans deux sites génomiques indépendants de la lignée cellulaire CHO-K1. Ce kit de recherche va permettre aux plateformes industrielles de criblage à haut-débit de sélectionner de futurs médicaments sur des cibles pharmacologiques difficiles. Parallèlement, Cellectis annonce la création d'Ectycell, filiale dédiée aux applications biomédicales des cellules souches. « Au plan industriel, l'objectif est de réduire le taux d'échec dans le développement de médicaments en utilisant, tôt dans le processus, des tests permettant de mieux anticiper les effets d'une molécule sur un organisme complet ou sur une population génétiquement diverse, déclare David Sourdive, président d'Ectycell. Nous devrions également pouvoir ouvrir de nouvelles voies en médecine régénérative, notamment pour des maladies comme Alzheimer ou Parkinson ».
J.B.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles