Nous suivre Industrie Pharma

Bioproduction

Un panorama inédit pour identifier les points forts et les faiblesses en Europe

Un panorama inédit pour identifier les points forts et les faiblesses en Europe

Marc Dechamps (CEBR) et Jean-Marc Bourez (EIT Health France)

© CEBR EIT Health

Le Council of european bioregions (CEBR), en partenariat avec EIT Health, vient de publier un panorama de la bioproduction en Europe. Les auteurs de ce panorama nous éclairent sur les objectifs et les enseignements à tirer de cette étude.

Étayer la réflexion sur la bioproduction à l’échelle européenne, en identifiant les points forts et les faiblesses de chaque pays. L’objectif était aussi ambitieux que nécessaire. Alors que le sujet est au cœur des discussions en matière d’indépendance sanitaire du Vieux Continent, les données sur la bioproduction manquent cruellement.

C’est pour combler en partie cette lacune que le CEBR (Council of european bioregions), en partenariat avec EIT Health et EIT Manufacturing, a réalisé un panorama de la bioproduction en Europe (le document intégral peut être téléchargé sur le site du CEBR).

« La décision a été prise à l’issue des HealthTech innovation Days 2020, en novembre 2020 : il nous a semblé évident que l’Europe faisait face à un véritable enjeu stratégique en matière de relocalisation », rappelle Jean-Marc Bourez, directeur général d’EIT Health France. « Nous nous sommes alors rapprochés du CEBR pour travailler ensemble et avoir une cartographie des atouts de la bioproduction à l’échelle européenne pour compléter et éclairer le rapport bioproduction produit par le CSF ITS pour la France », précise-t-il.

Un premier volet de ce travail, réalisé dans des délais restreints, vient de sortir, consacré à la France, l’Allemagne, la Belgique, l’Espagne, les Pays-Bas et les pays scandinaves. Un deuxième volet, encore en cours de finalisation, devrait être disponible avant la fin de l’année et concerner la Suisse, l’Irlande, le Royaume-Uni, l’Italie ainsi que les pays d’Europe de l’Est et d’Europe centrale. « Nous ne prétendons pas à l’exhaustivité mais à fournir une très bonne idée de ce qui se passe sur le terrain », souligne Anaïs Le Corvec, responsable de réseau pour le CEBR. « Nous avons échangé avec chaque pays et articulé notre observation autour de trois grands volets : éducation, R&D et business en précisant pour chaque partie les difficultés rencontrées et les opportunités à saisir », détaille-t-elle.

Si le panorama propose un focus détaillé pour chaque pays (voir aussi notre encadré sur les enseignements pour la France), des points communs entre chaque territoire ressortent, notamment sur la formation et la difficulté à voir émerger des acteurs CDMO d’envergure mondiale.

Un indispensable besoin de fonds pour les CDMO

« Nous observons que les CDMO qui font de la bioproduction sont quasiment toutes rachetées par des grands groupes américains ou asiatiques, c’est une très bonne chose d’attirer des investissements étrangers qui permettent le développement de la filière, mais cela dénote également le manque de soutien financier en Europe. Est-ce donc cohérent avec l’objectif de résilience, d’autonomie et de souveraineté souhaité par la commission à l’échelle européenne ? », note Marc Dechamps, président du CEBR, en charge de la représentation internationale de Biowin, le pôle de compétitivité de la Région wallonne, en Belgique.

Comme révélateur de ce constat, l’année 2021 a notamment été marquée par l’acquisition des sites belges de Novasep dédiés aux vecteurs viraux par le géant américain Thermo Fisher, ou encore par le rachat d’Yposkesi par le coréen SK Holdings.

Les principaux enseignements du panorama pour la France

Le panorama dresse un constat alarmant de la bioproduction en France. Sur 76 médicaments biologiques[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Oncologie : PDC*line Pharma lève 17,5 M€

Biotech en France

Oncologie : PDC*line Pharma lève 17,5 M€

PDC*line Pharma va consacrer cette somme au développement de son actif en phase I/II. La biotech franco-belge spécialisée en immuno-oncologie, PDC*line Pharma, a annoncé avoir levé 17,5 millions d’euros,[…]

Entretien - « SK Pharmteco va investir durablement dans Yposkesi »

Exclusif

Entretien - « SK Pharmteco va investir durablement dans Yposkesi »

En bref : PathoQuest, Bone Therapeutics, Abionyx

En bref : PathoQuest, Bone Therapeutics, Abionyx

Covid-19 : Ose Immunotherapeutics fait le point sur son candidat-vaccin

Biotech en France

Covid-19 : Ose Immunotherapeutics fait le point sur son candidat-vaccin

Plus d'articles