Nous suivre Industrie Pharma

Bioproduction : Synthèse à façon : EMD Chemicals et Laureate Pharma s'associent

Sujets relatifs :

,
EMD Chemicals, filiale de Merck KGaA, et l'Américain Laureate Pharma ont formé une alliance visant à mettre en commun leur expertise dans le domaine de la synthèse à façon de molécules biopharmaceutiques. Dans ce cadre, EMD apportera son savoir-faire dans le domaine de la séparation à grande échelle par chromatographie à échange d'ions, et Laureate Pharma le sien dans le développement de procédés, la synthèse et la purification de protéines. Par cette coopération, les deux partenaires estiment qu'ils seront mieux à même de pénétrer les marchés pharmaceutique et biotechnologique. Laureate trouve ainsi une expertise dans un domaine clé pour la production de substances biopharmaceutiques, et qui constitue actuellement le principal goulet d'étranglement du secteur. Les étapes en aval de la synthèse en elle-même peuvent représenter jusqu'à 40 % du coût total de la production de biomolécules, avait estimé en octobre dernier Frost & Sullivan dans une étude. Cette problématique avait également été l'une des raisons du rapprochement entre le Français Novasep et Dynamic Synthesis ( CPH n°273 ), et du lancement récent d'un programme de recherche européen sur ce thème ( CPH n°278 ). Le spécialiste américain de la séparation avait également renforcé sa position dans les biomolécules avec le rachat de BioSepra ( CPH n°275 ). Laureate Pharma a été rachetée fin janvier pour 30 M$ par SafeGuard Scientifics, fonds d'investissement américain. En 2003, la compagnie a réalisé un chiffre d'affaires de 7,4 M$, et de 8,1 M$ au cours des neuf premiers mois de 2004. Elle emploie 70 personnes. Cette association marque un nouveau développement de l'activité de Laureate Pharma, après l'augmentation de ses capacités de production en juillet dernier ( CPH n°261 ). Cette opération avait consisté à mettre en service un nouveau réacteur de 2500 litres au sein de son site cGMP de Princeton (New Jersey), lui permettant de produire des principes actifs d'origine biologique (anticorps thérapeutiques, protéines recombinantes) à l'échelle du kilo. La compagnie avait déjà installé un réacteur de 200 litres l'an dernier sur le même site. Début 2004, la compagnie avait décroché un contrat auprès de Discovery Laboratories pour la production de lots cliniques de Surfaxin (lucinactant).

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Expertise

Kulminéo, une approche terrain pour booster la performance de l’industrie pharmaceutique

Après 35 années de carrière en industrie et conseils multi-secteurs, Marc Jadot, fondateur et président de Kulminéo, s’est forgé une conviction profonde : « La performance[…]

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Plus d'articles