Nous suivre Industrie Pharma

Bioproduction : Rien de nouveau à horizon 2011 sur l'Hexagone

Sujets relatifs :

Plus de quatre ans que le Leem suit de près les évolutions dans le secteur et qu'il fait le même constat :
Plus de quatre ans que le Leem suit de près les évolutions dans le secteur et qu'il fait le même constat : la bioproduction est un enjeu dans la compétition mondiale du médicament mais la France reste à la traîne. L'horizon à court terme est sombre. Aucun investissement n'est prévu sur le territoire d'ici à 2011 ! Le virage est encore possible, la balle est dans le camp des politiques et des industriels. La 2e édition du Symposium international sur la bioproduction, sur le thème “Productivité et excellence opérationnelle en bioproduction”, qui s'est tenu le 6 octobre au Génocentre d'Evry a été l'occasion de présenter l'état des lieux et des recommandations pour l'attractivité de la France. Une étude commandée par le Leem et le Genopole. C'était prévisible : entre 2008 et 2011, les capacités de bioproduction dans le monde augmenteront de 25 %. La capacité totale mondiale passera 3 à 4 millions de litres, ce qui correspond à un investissement de 10 milliards d'euros. Une tendance qui suit la R&D et la commercialisation des bioproduits. La part des biomédicaments dans l'industrie pharmaceutique passera de 10 % à plus de 15 % entre 2007 et 2012. Un total de 104 nouveaux biomédicaments devraient être commercialisés d'ici 2012. Parler d'un marché en croissance devrait réjouir. En effet, mais pas les producteurs français. La bonne nouvelle intéresse essentiellement les États-Unis et l'Europe du Nord (Pays-Bas, Irlande, Royaume-Uni et Danemark) qui concentrent la plupart des unités de production de lots commerciaux. Les nouvelles implantations en la matière en Europe se concentrent en Irlande qui accueillera quatre unités (Eli Lilly, 2008; Centocor en 2011 ; Merck en 2011 et Amgen). Pfizer installe son usine en Suède, Biogen au Danemark et enfin, Eli Lilly investit aussi en Italie en 2009. 7 projets européens de création d'ici 2011 Qu'est-ce qui coince en France ? L'étude souligne que l'attractivité du pays est sous-estimée par les décideurs. « Pour favoriser l'implantation d'unités de production de lots commerciaux, la France devra garder sur son territoire les molécules, de la recherche à la production commerciale », souligne Christian Lajoux. Les unités de production commerciale s'implantent plus volontiers dans les pays qui possèdent une filière R&D puissante en biotechnologie et une production de lots cliniques développée, permettant d'aller du lot préclinique au lot clinique de phase III. Ces implantations ne sont pas hasardeuses : politiques fiscale et sociale du pays d'accueil, formation et expérience professionnelle ainsi qu'un environnement technique et scientifique ont été identifiés comme critères clés pour attirer les investissements. Le pays compte seulement trois sites GMP en France en production à façon, correspondant à une capacité totale en culture de cellules en bioréacteur de 500 litres. Il est ainsi impossible de sous-traiter sur un même site du lot préclinique jusqu'au lot de phase III. Du coup, beaucoup de sociétés préfèrent produire d'emblée dans un autre pays européen. Comment y remédier et attirer les investissements nécessaires à la création d'unités de production ? Les commanditaires de l'étude ont présenté quatre axes de propositions pour accroître l'attractivité de la France : sécuriser la production des lots cliniques, favoriser la création d'un ou plusieurs nouveaux établissements de production de lots commerciaux, soutenir un projet national de partenariat public/privé pour la recherche sur les bioprocédés et développer la formation et les compétences spécifiques à la bioproduction. Le président du Leem a même pointé du doigt un risque de voir le pays perdre en partie son indépendance sanitaire, sa capacité à anticiper les évolutions épidémiologiques nationales et sa place dans le “club” très envié des grands pays leaders en matière desanté. N.T. Votre titre ici
? Investissements prévus entre 2009 et 2012 en bioproduction (construction ou extension) : Amérique du Nord : 3,8 Mrds d'euros Europe : 3 Mrds d'euros Asie : 3,2 Mrds d'euros (forte dynamique de croissance) ? Situation française : Seulement 3 sites GMP en France en production à façon Capacité totale en culture de cellules en bioréacteur : 500 litres Protein'Expert (Lots cliniques phases I/II protéines recombinantes) Mabgène (Lots cliniques phases I/II, anticorps monoclonaux) Vivalis (Lots cliniques phases I/II, vaccins viraux et protéines thérapeutiques)

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Les Philippines poursuivent Sanofi pour le Dengvaxia

Le gouvernement philippin a annoncé, le 1er mars, son intention d'engager des poursuites contre des responsables de Sanofi Pasteur pour « négligence grave ayant entraîné la mort » concernant le[…]

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Nouvelles recommandations de l'ANSM pour les médicaments à base d'argile

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Scott Gottlieb, le n°1 de la FDA démissionne

Coup de pouce pour les producteurs génériques et de biosimilaires dans l'UE

Coup de pouce pour les producteurs génériques et de biosimilaires dans l'UE

Plus d'articles