Nous suivre Industrie Pharma

Bioproduction : Novartis va investir 700 M$ à Singapour

Sujets relatifs :

,
Novartis veut y construire une unité de taille commerciale pour la synthèse de ses biomolécules.
L'intérêt des laboratoires pharmaceutiques pour Singapour ne se dément pas. Novartis, à l'occasion de l'inauguration d'une usine de formes solides de 180 millions de dollars (124 M€), a rendue publique son intention d'y construire une autre usine, dédiée à la synthèse de biomolécules. Un projet que le laboratoire suisse a estimé à environ 700 M$ (485 M€) et qui devrait être en état de marche fin 2012. C'est le plus gros investissement jamais réalisé par Novartis dans la production, indique le groupe, qui devait créer plus de 300 emplois à cette occasion. Faisant appel à la culture de cellules de mammifères, l'usine disposera à la fois de capacités cliniques et commerciales, alors que son pipeline compte 25 % de biomolécules. Sans citer les noms des médicaments qui seront fabriqués dans les nouvelles installations, Novartis indique qu'elles produiront principalement des anticorps thérapeutiques, avec pour indications cibles la polyarthrite rhumatoïde, l'oncologie, l'asthme et enfin les lésions de la moelle osseuse. Novartis est déjà un ancien « locataire » de Singapour. Il y détient un centre de recherche spécialisé dans les maladies tropicales, ainsi que le siège de ses activités dans la région Asie-Pacifique. Quant à la nouvelle usine de formes solides, elle devrait être pleinement opérationnelle en 2009 et emploiera 160 personnes. Elle produira, pour le compte des marchés asiatiques et américains, des médicaments comme Diovan (valsartan) et le plus récent Tekturna (aliskiren). Deux traitements de l'hypertension. Singapour, la « place-to-be » de la bioproduction asiatique Singapour est devenue en quelques années la plaque tournante de la bioproduction en Asie. L'État a attiré en moins de deux ans quatre grands projets dans le domaine, représentant un investissement total de plus d'un milliard de dollars (voir tableau). Le comité de développement économique local estime que la production de médicament dans l'île a atteint 14,8 Mrds $ (10,2 Mrds €) l'an dernier, en progression de 30 % sur un an. Un succès qui s'explique évidemment par les incitations fiscales que le gouvernement offre, mais aussi par une main-d'œuvre très qualifiée sur place, issue des universités locales, mais aussi des centres de formations dans lesquels l'État a fortement investi ces dernières années. Ce sont ainsi 3500 universitaires et 3000 techniciens spécialisés dans les sciences de la vie qui sont formés chaque année, de source officielle. C.M.

Bienvenue !

Vous êtes inscrit à la news Industrie Pharma

Nous vous recommandons

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition  »

Chloroquine/Covid-19 : « Je plaide pour son utilisation immédiate, très large, mais sous condition »

Créateur du Genopole d'Evry, qu'il a dirigé de 1998 à 2017, Pierre Tambourin nous livre ses réflexions sur l'utilisation de l'hydroxychloroquine dans la traitement du Covid-19. La pandémie de[…]

27/03/2020 | Coronavirus
Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Les « pharma papers » dénoncent 14 millions de liens d'intérêts

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Patrick Hibon de Frohen : Nouveaux métiers ou mutations et évolutions des compétences ?

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Bioproduction : Les propositions du Leem pour renforcer la filière

Plus d'articles